Analyse financière : définition et formules

  • Home
  • /
  • Blog
  • /
  • Analyse financière : définition et formules

Dans cet article, nous traitons la base même de la finance d’entreprise : l’analyse financière (ou « Financial Analysis » en anglais). Comme vous le savez certainement déjà, l’analyse financière est le b.a.-ba lorsqu’il s’agit d’étudier une entreprise d’un point de vue financier. Si vous souhaitez tout savoir sur l’analyse financière, laissez-nous vous dire que vous êtes tombés au bon endroit. L’équipe The Big Win vous a concocté un article facile à lire, compréhensible de tous et qui regroupe absolument tout ce qu’il faut savoir sur l’analyse financière. En quoi cela consiste, pourquoi l’analyse financière est importante, comment mener une analyse financière, quels sont les métiers où l’analyse financière est utilisée, etc… Après la lecture de cet article, vous saurez exactement de quoi il est question lorsque vous rencontrerez la notion d’analyse financière. Plus encore, cet article vous communiquera toutes les clefs pour construire votre propre analyse financière. En résumé, comme vous l’avez compris, nous ne laisserons rien au hasard !  

Analyse financière

Qu’est-ce que l’analyse financière ?  

Dans ce premier chapitre, nous apportons la définition de l’analyse financière.  

L’analyse financière est, comme son nom l’indique, une analyse dont le but est de déterminer, en détails, la situation financière d’une entreprise. L’analyse financière ne se contente pas seulement à analyser les comptes d’une entreprise, elle se dote également d’une dimension externe où il est obligatoire de comparer l’entreprise par rapport à ses pairs et par rapport à son secteur. Cette ambivalence permettra donc d’apprécier l’entreprise de manière globale afin de fournir une analyse financière viable.  

En résumé, l’analyse financière d’une entreprise comporte deux volets majeurs :  

  • L’analyse financière interne : elle porte sur l’analyse des données financières internes de l’entreprise.  
  • L’analyse financière externe : elle compare les données financières internes de l’entreprise par rapport aux entreprises concurrentes et par rapport aux tendances du secteur.  

L’importance de l’analyse financière 

Vous connaissez désormais la définition globale d’analyse financière. Il est temps pour nous de vous expliquer pourquoi l’analyse financière est importante et quels sont ses objectifs. C’est exactement ce que nous faisons dans ce chapitre. Nous proposons une liste non exhaustive des différentes utilisations qui peuvent être faites d’une analyse financière, démontrant ainsi toute son importance :  

Déterminer sa propre santé financière 

L’analyse financière passe au crible la situation financière d’une entreprise par le biais d’une étude approfondie de ses états financiers. A ce titre, l’analyse financière renseigne sur la santé financière d’une entreprise. C’est un point fondamental pour repérer ce qui va et ce qui ne va pas. Ainsi, l’analyse financière permet de renseigner où intervenir lorsqu’une entreprise va mal. A titre d’exemples, l’analyse financière permet de mettre en avant :  

  • De suivre les dépenses liées à l’activité de l’entreprise.  
  • D’étudier la rentabilité opérationnelle d’une entreprise. 
  • D’analyser l’évolution de la trésorerie.  
  • D’avoir un œil sur l’évolution du patrimoine de l’entreprise.  
  • De s’assurer si l’entreprise est capable d’honorer ses échéances bancaires.  

Définir des choix stratégiques 

L’analyse financière permet également d’aiguiller les différents choix stratégiques qui doivent être pris en compte pour assurer la croissance et le développement de l’entreprise. En clair, l’analyse financière est un support indispensable à la prise de décisions managériales. Et pour cause, l’analyse financière communique des informations très importantes déterminant si oui ou non l’entreprise est capable de supporter tel ou tel projet. A titre d’exemples, l’analyse financière permet entre autre de répondre à des questions comme :  

  • Ai-je besoin d’investir pour renouveler mon appareil de production ?  
  • Combien de dettes puis-je emprunter ?  
  • Vais-je pouvoir supporter l’offre de prêt que me propose ma banque ?  
  • Combien de trésorerie mon entreprise génère ?  
  • Quel impact aura l’acquisition de cet actif sur mes états financiers ?  
  • Quel est l’impact de cette nouvelle réforme fiscale sur mes ratios financiers ?  

Déterminer la santé financière d’une entreprise cible 

Dans une optique d’acquisition future, l’analyse financière est cruciale pour s’assurer de ne pas racheter n’importe quoi. En effet, l’objectif de l’entreprise est d’acquérir une entreprise cible afin que cette dernière puisse lui permettre de se développer, de profiter de synergies, d’améliorer sa rentabilité etc… A ce titre, l’entreprise veut éviter à tout prix de racheter une entreprise qui se porte mal ou du moins, de la racheter en connaissance de cause. Ce processus peut être facilement comparé à l’achat d’un véhicule personnel. Lorsque vous achetez une voiture, vous faites des analyses pour vous assurer de ne pas avoir de mauvaises surprises plus tard avec des réparations imprévues. Pour les entreprises, c’est la même chose. Une analyse financière est constamment conduite avant le rachat d’une entreprise cible.   

Analyser les performances historiques 

L’analyse financière permet également d’analyser les données financières passées d’une entreprise. Comprendre les performances historiques est un point important qui renseigne sur ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. C’est un élément essentiel pour, par exemple, lancer un nouveau projet ou établir des projections financières. En effet, l’analyse financière montrera ce qui est réalisable et ce qui ne l’est pas, ce qui est réaliste et ce qui ne l’est pas. Par exemple, si le chiffre d’affaires d’une entreprise évolue de 0,5% par an depuis 10 ans, il est évident que vous ne pourrez construire des projections financières avec une évolution du chiffre d’affaires de 5% par an.  

Établir des projections financières 

En lien direct avec le point précédent, c’est à partir des performances historiques que vous pourrez bâtir des projections financières concrètes et réalistes. Ces projections financières auront plusieurs fins :  

  • Etablir un budget prévisionnel : le budget prévisionnel permet de chiffrer les objectifs d’une entreprise. Il permet entre autre d’estimer les revenus et les dépenses futures de l’entreprise, c’est-à-dire l’argent que l’entreprise est censée gagner au cours du prochain exercice comptable. 
  • Modéliser un business plan financier : les projections financières permettront de modéliser des business plans afin de s’assurer que tel ou tel investissement est réalisable. Dans le cadre d’un business plan financier, les performances historiques sont essentielles pour définir des hypothèses viables et concrètes.  

Comment mener une analyse financière ?  

Selon nous, il était important de définir en quoi une analyse financière était importante pour une entreprise. En effet, c’est en définissant clairement son importance que nous pouvons comprendre la construction même d’une analyse financière.  

Une analyse financière se construit sur la base de trois axes principaux qui sont :  

  • L’analyse des états financiers de l’entreprise : l’analyse des états financiers est vraiment le pilier d’une analyse financière. Le but de l’analyste financier est d’éplucher les principaux états financiers d’une entreprise afin de faire parler les chiffres pour comprendre sa situation financière. C’est une phase incontournable de l’analyse financière.  
  • Le calcul et l’analyse des ratios financiers : dans le cadre d’une analyse financière, l’analyste financier doit calculer et analyser les ratios financiers de l’entreprise qu’il évalue. En effet, ces ratios financiers fournissent des informations très importantes qui peuvent expliquer certaines interrogations ou confirmer des suspicions émises lors de l’analyse des états financiers.  
  • L’étude concurrentielle et sectorielle de l’entreprise : tenir compte de l’environnement d’une entreprise est absolument primordial pour prendre du recul par rapport aux constats découlant de l’analyse des états financiers et des ratios financiers. En effet, cet aspect de l’analyse financière permet de remettre les choses dans leur contexte. En clair, elle permet de mesurer si l’entreprise surperforme ou sous-performe par rapport à son secteur et à ses concurrents. Elle peut également permettre de déterminer si les résultats sont normaux ou au contraire anormaux.    

Les états financiers dans l’analyse financière 

Les trois principaux états financiers d’une entreprise sont le compte de résultat, le tableau de flux de trésorerie et le bilan comptable. C’est donc ces documents financiers qu’un analyste doit étudier afin de mener son analyse financière. Nous dressons une présentation de ces états financiers ci-dessous :  

  • Compte de résultat (« Profit and Loss Statement » ou « Income Statement » en anglais) : le compte de résultat renseigne sur l’exploitation d’une entreprise et plus particulièrement sur ses revenus et ses charges. Il permet notamment d’analyser la performance opérationnelle de l’entreprise, et plus précisément, si son activité est rentable.  
  • Tableau de flux de trésorerie (« Cash-Flow Statement » en anglais) : le tableau de flux de trésorerie analyse la manière dont une entreprise gère sa trésorerie. En clair, il permet d’identifier si l’entreprise est en mesure de créer du cash ou, au contraire, si elle manque de cash au terme de son activité.  
  • Bilan comptable (« Balance Sheet » en anglais) : le bilan comptable permet d’avoir une vision globale du patrimoine d’une entreprise. En effet, il regroupe les actifs et les passifs d’une entreprise. Pour faire simple, le bilan comptable renseigne les actifs qu’une entreprise possède et la manière dont elle les financent (passif). Le bilan est une photo du patrimoine d’une entreprise à un instant T.    

Les ratios d’analyse financière à connaitre  

Les ratios d’analyse financière sont un incontournable car ils permettent de chiffrer les hypothèses émises lors de l’analyse des états financiers. Ils permettent donc d’affirmer ou d’infirmer les premières analyses effectuées à la lecture des états financiers. Au-delà de cet aspect, ils apportent des informations supplémentaires nécessaires pour mener une analyse financière viable et cohérente.  

Dans cette partie, l’analyse financier doit assurer deux tâches principales :  

Calculer et analyser tous les ratios financiers de l’entreprise  

Les ratios d’analyse financière se calculent à partir des états financiers. Il est important de noter qu’il existe 5 catégories de ratios financiers que nous présentons ci-dessous :  

Les ratios de profitabilité 

Les ratios de profitabilité mesurent directement la rentabilité de l’activité d’une entreprise. Ils permettent, entre autre, de voir comment une entreprise maîtrise ses dépenses. De manière concrète, ils analysent comment l’entreprise rentabilise les fonds qui lui sont mis à disposition pour exercer son activité.  

Ci-dessous, la liste des principaux ratios de profitabilité :  

  • Marge nette = Résultat net / Chiffre d’affaires  
  • Rentabilité des actifs = Résultat net / Total actifs  
  • Rentabilité des capitaux propres = Résultat net / Capitaux propres 
  • Rentabilité des capitaux investis = [Résultat d’exploitation * (1 – taux d’imposition)] / [Total actifs – Passifs courants] 

Les ratios de gestion 

Les ratios de gestion déterminent la capacité d’une entreprise à générer du chiffre d’affaires. Ces ratios permettent notamment d’étudier les aspects du BFR d’une entreprise comme les stocks, les créances clients, les dettes fournisseurs d’une entreprise. Ils permettent également de mesurer l’efficacité des actifs d’une entreprise à générer du chiffre d’affaires.  

Ci-dessous, la liste des principaux ratios de gestion :  

  • Délai de rotation des stocks = (Stock moyen / Coût des produits vendus) * 365 jours 
  • Délai de paiement clients = (Créances clients / Chiffre d’affaires) * 365 jours 
  • Délai de paiement fournisseurs = (Dettes fournisseurs / Achats de matières premières et marchandises) * 365 jours 
  • Rotation de l’actif long terme = Chiffre d’affaires / Actifs long terme 
  • Rotation de l’actif total = Chiffre d’affaires / Total actifs 

Les ratios de structure capitalistique 

Les ratios de structure capitalistique étudient la manière dont une entreprise est financée et la capacité de l’entreprise à payer les intérêts de la dette.  

Ci-dessous, la liste des principaux ratios de structure capitalistique :  

  • Debt / Equity ratio = Total passifs / Capitaux propres 
  • Equity multiplier = Total actifs / Capitaux propres 
  • Ratio de couverture des intérêts = Résultat d’exploitation / Charges d’intérêts 
  • Ratio de couverture des intérêts = (Résultat d’exploitation + Dépenses non cash) / Charges d’intérêts 

Les ratios de liquidité 

Les ratios de liquidité ont pour objectif de mesurer la solvabilité court terme d’une entreprise, c’est-à-dire la capacité d’une entreprise à rembourser ses dettes.  

Ci-dessous, la liste des principaux ratios de liquidité :  

  • Ratio de liquidité générale = Actifs courants / Passifs courants 
  • Ratio de liquidité = (Actifs courants – Stocks) / Passifs courants 

Les ratios de valeur de marché 

Les ratios de valeur de marché étudient la valeur des actions d’une entreprise sur les marchés financiers, autrement dit sa capitalisation boursière. La capitalisation boursière est définie comme étant le nombre total d’actions en bourse multiplié par le prix unitaire d’une action.  

Ci-dessous, la liste des principaux ratios de valeur de marché :  

  • Bénéfice par action = Résultat net / Nombre total d’actions ou (Résultat net – Dividendes) / Nombre total d’actions 
  • Price earnings ratio (« PER ») = Prix par action / Bénéfice par action 
  • Price to book ratio = Capitalisation boursière / Valeur comptable des capitaux propres ou Prix par action / Capitaux propres par action 

Analyse comparative avec les ratios du secteur et éventuellement ceux des concurrents directs  

Il est très important de comparer ces ratios avec les moyennes et les médianes du secteur. En effet, cette analyse permet de prendre du recul par rapport aux résultats obtenus pour notre entreprise. En quelques mots, cette étude sectorielle permet de se rendre compte si l’entreprise surperforme ou sous-performe par rapport aux tendances actuelles de son marché. Deux exemples ci-dessous :  

  • Exemple de surperformance : prenons l’exemple d’une entreprise qui réalise une marge nette de 1%. A première vue, ce n’est pas forcément un point positif à retenir. En revanche, ce 1% prend une toute autre dimension si la marge nette moyenne du secteur est de 0,1%. En effet, cela signifie que notre entreprise surperforme par rapport aux acteurs de son marché.  
  • Exemple de sous-performance : imaginons cette fois-ci l’exemple d’une entreprise qui affiche une marge nette de 15%. Nous pouvons penser que ce résultat est très satisfaisant. Néanmoins, si la marge nette moyenne du secteur est de 30%, il faut avouer que les 15% de notre entreprise ont une toute autre saveur.  

Vous comprenez désormais l’importance de comparer les ratios de son entreprise par rapport à ceux du secteur. Comparer ces ratios financiers par rapport à ceux des concurrents directs peut également être une dimension intéressante qui ne peut qu’enrichir une analyse financière.  

L’étude concurrentielle et sectorielle 

L’étude concurrentielle et sectorielle rejoignent l’analyse comparative que nous avons présentée ci-dessus. Nous décrivons ces deux études ci-dessous :   

  • L’étude concurrentielle : avoir un œil sur la concurrence est toujours important quand il s’agit d’analyser une entreprise. Mesurer la performance des concurrents et savoir comment une entreprise performe par rapport à eux est une analyse importante qui impacte forcément les décisions du top management. Vous avez dit « espionnage industriel » ? Au fil de vos expériences en finance d’entreprise, vous apprendrez bien assez tôt que parfois, nous n’en sommes pas très loin !  
  • L’étude sectorielle : le but ici est d’analyser les tendances sectorielles afin de pouvoir comprendre comment une entreprise évolue dans son secteur. Analyser ces tendances peut s’avérer cruciales si elles permettent d’anticiper des effets néfastes ou positifs à venir et donc de prendre des décisions managériales en conséquence. L’étude sectorielle permet notamment de repérer les axes d’évolution et de développement du secteur en question.  

Sachez que des organismes privés sont spécialisés dans les études sectorielles qu’ils monétisent. Nous pensons évidemment à des acteurs comme Xerfi par exemple. Rassurez-vous, l’entreprise qui vous recrute vous donnera accès à ce type de base de données.   

Les métiers concernés par l’analyse financière  

Cet article vous a passionné, ou du moins, donné envie de réaliser des analyses financières dans votre futur métier ? Nous présentons ci-dessous une liste non exhaustive des principaux métiers où vous serez amené à conduire des analyses financières d’entreprises :  

Analyste crédit 

C’est le cœur même du métier. La principale mission d’un analyste crédit est de mener des analyses financières afin d’évaluer la situation financière des fournisseurs et / ou des clients (en fonction des entreprises). Ces analyses financières permettent d’aider à la prise de décision managériale surtout quand il s’agit, par exemple, de renouveler des contrats. Ces analyses financières peuvent également permettre de calculer et / ou d’updater des scorings financiers. Ces scorings permettent d’attribuer un « rating » (exemple : BBB, A-, B+, etc…). Le rating est une note financière qui permet d’apprécier la situation financière d’une entreprise.  

Le poste d’analyste crédit est présent dans toutes les grandes banques (Société Générale, BNP, Natixis, Crédit Agricole, etc…), toutes les agences rating (S&P, Moody’sFitch, etc…) mais également au sein des grandes entreprises du CAC40 (exemples : Engie, Volkswagen, etc..).  

Analyste risques 

Comme pour l’analyste crédit, l’analyste risques réalise régulièrement des analyses financières afin de pouvoir jauger et définir les risques afférents à l’entreprise étudiée. Il contribue également à la définition des ratings.  

Le poste d’analyste risques se trouve majoritairement au sein de toutes les grandes banques (Société Générale, BNP, Natixis, Crédit Agricole, etc…). Il est également possible que certaines grandes entreprises se dotent d’un analyste risques au sein de sa direction financière. 

Analyste financier en direction financière 

Le poste d’analyste financier est assez vague tant il peut cacher des missions différentes d’une direction financière à une autre. Néanmoins, par définition, il doit être en mesure de réaliser des analyses financières quand ces dernières lui sont demandées. Enfin, le rôle d’un analyste financier au sein d’une direction financière est de supporter son équipe de manière quotidienne et en fonction de ce que l’activité réclame.  

Comme indiqué dans l’intitulé, le poste d’analyste financier en direction financière se trouve au sein de toutes les entreprises.  

Analyste en Transaction Services 

Les principales missions d’un analyste en transaction services sont : analyser les performances historiques, la trésorerie et les hypothèses retenues dans le business plan d’une entreprise ciblée ; de calculer des ratios financiers bien précis pour appréhender le besoin en fonds de roulement d’une entreprise ; d’étudier le secteur et l’activité de l’entreprise en question ou encore d’analyser les risques de l’entreprise pouvant altérer sa valorisation. Vous l’avez compris, toutes ces missions constituent toutes les tâches à faire pour réaliser une analyse financière. 

Le poste d’analyste en Transaction Services se trouve dans tous les plus grands cabinets d’audit (Deloitte, KPMG, EY, PWC, Mazars, etc..) ainsi que dans les cabinets spécialisés en Transaction Services.   

Analyste en Fusions-Acquisitions 

L’analyste M&A sera amené à réaliser des analyses financières afin de renseigner ses mandataires sur la santé financière et les perspectives de croissance de l’entreprise cible. Cette analyse financière est toujours incorporée dans le mémorandum d’investissement qui est remis à l’acheteur potentiel.  

Le poste d’analyste en Fusions-Acquisitions se trouve principalement dans toutes les plus grandes banques (Société Générale, BNP, Natixis, Crédit Agricole, etc…), dans toutes les banques d’affaires spécialisées en M&A mais également dans les plus grandes entreprises « corporates » (exemple : EDF Renouvelables, Orange, Axa, etc..).   

Analyste en Private Equity 

L’analyste Private Equity devra, lui aussi, réaliser des analyses financières des entreprises cibles sélectionnées. En effet, l’analyse financière permettra de déterminer si oui ou non, l’entreprise cible sera un bon investissement. C’est pour cette raison que l’analyse financière en indispensable dans les fonds d’investissement

Le poste d’analyste en Private Equity se trouve uniquement dans les fonds d’investissement.  

La raison d'être de The Big Win est de vous offrir des articles, conseils et explications pour réussir votre carrière en finance :

  • Trouver les meilleurs stages
  • Décrocher les meilleurs jobs
  • Performer mieux que vos collègues à votre poste

Téléchargez votre guide OFFERT :

 "Les 5 secrets pour réussir sa carrière en finance"

Rédigé par 2 managers seniors


Tu aimeras surement les articles suivants :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}