Passer le CFA : pourquoi et comment passer cette certification

Le fait de passer le CFA est de plus en plus répandu parmi les personnes souhaitant faire carrière en finance. Pourtant cette certification –et non pas diplôme– reste sujette à beaucoup d’interrogations, tant sur les conseils pour la réussir que son contenu ou même son intérêt.

Dans cet article, nous faisons la lumière sur toutes les questions que vous pouvez vous poser sur le fait de passer le CFA. Pour information, le rédacteur de cet article est lui-même CFA et a passé avec succès les trois niveaux de l’examen respectivement en 2013, 2014 et 2015.

Réussir l'examen du CFA
Vous quand vous serez officiellement CFA Charterholder 😎

Passer le CFA : qu’est-ce que c’est ?

Le CFA, acronyme de Chartered Financial Analyst, est une certification financière délivrée par le CFA Institute qui est une organisation à but non-lucratif américaine basée à Charlottesville aux Etats-Unis et créée en 1947.

Le CFA Institute est très rigoureux et regardant sur le vocabulaire et insiste bien sur le fait que le CFA n’est pas un diplôme, notamment puisqu’il ne s’insère pas dans le cadre international BMD (Bachelor-Master-Doctorat), plus connu en France sous l’acronyme LMD (Licence-Master-Doctorat).

La certification CFA est donc généralement complémentaire à un diplôme « classique », que ce soit un Bachelor, Master ou Doctorat.

Le CFA, comme son nom l’indique, se focalise sur l’apprentissage de l’analyse financière au sens large afin d’apporter un bagage de connaissances varié et exhaustif et de faire reconnaitre l’expertise des personnes qui en sont titulaire.

Le CFA est une certification particulièrement reconnue dans le domaine de la gestion d’actifs et du conseil en investissements financiers bien qu’il aborde de nombreuses autres disciplines comme la macro-économie, l’éthique ou les produits dérivés.

Passer le CFA et obtenir ce précieux sésame vous donnera le droit de l’inscrire après votre nom comme prévu dans la charte d’éthique de l’organisation, par exemple « Paul Dupont, CFA », que ce soit sur votre CV, votre profil LinkedIn ou vos cartes de visite.

Pour vos interlocuteurs et potentiels recruteurs, c’est une manière de voir très rapidement la qualité de votre profil et de vos compétences financières.

Attention cependant, passer le CFA au sens des examens ne suffit pas pour obtenir la certification. Il faut en effet remplir toutes les conditions suivantes :

  • Avoir réussi les 3 niveaux d’examens du CFA
  • Ne pas avoir dérogé au code d’éthique du CFA
  • Avoir au moins 48 mois d’expérience en finance
  • Avoir payé sa cotisation annuelle au CFA Institute

Ces conditions remplies vous permettront de devenir officiellement « CFA Charterholder » !

Conseils pour passer le CFA

Pourquoi passer le CFA ?

Les raisons de passer le CFA sont multiples et peuvent varier d’un individu à l’autre et même d’une situation à l’autre en fonction du moment de votre carrière où cette opportunité se présente.

Optimiser son CV et décrocher de meilleurs jobs

La première raison pour laquelle la plupart des candidats décident de passer le CFA est bien évidemment la volonté d’améliorer leur CV en y inscrivant cette ligne très prestigieuse.

En effet, la certification CFA présente l’avantage immense d’être reconnu dans tous les pays du monde et peut permettre ainsi de compenser le fait que parfois certains recruteurs étrangers ne connaissent pas le nom et le niveau de toutes nos écoles ou universités françaises, belges ou suisses.

Le CFA prouve ainsi à un employeur que vous être travailleur, rigoureux et que vous possédez des compétences assez pointues en finance tant techniques que théoriques et même éthiques.

A CV égal, un employeur favorisera bien souvent un candidat qui possède la certification CFA par rapport à un candidat qui ne l’a pas.

Passer le CFA pour améliorer son niveau en finance

Cet argument est souvent moins cité que le précédent dans les raisons pour passer le CFA, à tort. En effet, beaucoup de candidat s’arrêtent au fait d’améliorer leur CV alors que le CFA leur apportera aussi un bagage de connaissances et de compétences financière assez exhaustif et très pointu.

Voici un aperçu des différentes disciplines financières que l’on aborde au travers des examens lorsqu’on décide de passer le CFA :

  • Ethique : sujet souvent absent des études financières en école ou université et qui vous apprendra ce qu’est un délit d’initié, quels sont les devoirs d’un analyste financier auprès de son client ou de son employeur, etc…
  • Quantitative methods : il s’agit de méthodes d’analyses financières quantitatives, c’est-à-dire mathématiques et statistiques, comme les études Monte Carlo, les régressions linéaires, etc…
  • Economics : il s’agit d’aborder les sujets macroéconomiques comme la création de monnaie, l’inflation, les taux d’intérêts des banques centrales, etc…
  • Financial Statement Analysis : ce chapitre aborde la compréhension des résultats financiers d’une entreprise, principalement son bilan, son compte de résultat et son tableau de flux de trésorerie. On apprend ainsi non seulement à comprendre ces documents mais surtout à les analyser en calculant des ratios, etc…
  • Corporate Issuers : ce chapitre aborde deux thèmes, le premier étant les principes de gouvernance d’une entreprise, par exemple les droits des actionnaires, le rôle du conseil d’administration, etc…, le deuxième étant les méthodes d’analyse d’investissements en entreprise, comme la VAN, le TRI, le WACC etc… Ce chapitre et le précédent vous offrent ainsi un excellent bagage pour des postes de corporate finance.
  • Equity Investments : ce chapitre aborde tout ce que vous devez savoir sur le thème de l’investissement en equity, c’est-à-dire en actions. Par exemple ce qu’est une action, comment calculer son rendement, qu’est-ce qu’un marché action ou un indice comme le CAC40 ou le S&P 500.
  • Fixed Income : ce chapitre aborde l’investissement dans les produits de dette comme les obligations.
  • Derivatives : comme son nom le laisse entendre il s’agit ici de tout ce qui concerne les produits dérivés et leur fonctionnement, notamment les options comme les puts ou les calls, les forwards, les futures ou les swaps. Vous apprendrez non seulement en quoi consistent ces produits mais aussi à calculer leurs valeurs et leurs rendements.
  • Alternative Investments : les investissements alternatifs au sens du CFA concernent tout ce qui ne touche pas à l’investissement corporate, equity ou fixed incomes. Les sujets sont donc variés et incluent notamment le private equity, l’immobilier ou les hedge funds.
  • Portfolio Management and Wealth Planning : enfin, ce dernier chapitre aborde la gestion d’actifs de portefeuille dans son ensemble afin de pouvoir définir des stratégies d’investissement optimales grâce à des théories comme la frontière efficiente ou la théorie de gestion de portefeuille de Markowitz.

Pour vous donner une idée du niveau que confère les examens du CFA, le NARIC (National Academic Recognition Information Centre), institut international qui vise à faciliter et uniformiser la reconnaissance des formations académiques dans le monde, place l’obtention des 3 niveaux du CFA à une équivalence en termes d’apprentissage à un niveau 7 de Master en finance et 27 pays dans le monde, dont les Etats-Unis, reconnaissent l’obtention du CFA comme une équivalence officielle à une licence.

Enfin, sachez que les examens du CFA sont 100% en anglais. Cela vous permet donc de travailler dans un environnement linguistique international afin d’être ensuite parfaitement à l’aise si vous décidez de partir à l’étranger ou si vous travaillez dans un environnement anglophone, ce qui est très probable dans le secteur financier.

Certains employeurs le requièrent

En plus d’améliorer grandement la valeur de votre CV, certains employeurs demandent formellement à leurs employés de passer le CFA s’ils veulent exercer à des postes financiers.

C’est notamment le cas de nombreuses grandes banques d’investissements américaines et autres sociétés de gestion d’actifs.

Le CFA n’est alors plus seulement un moyen de se démarquer par le haut face aux autres candidats, mais bien une condition sine qua none pour être embauché ou promu.

Ces employeurs offrent généralement à leurs salariés de payer les frais d’inscription, parfois même des cours de préparation, et une fois les examens réussis, ils leur payent aussi la cotisation annuelle qui se chiffre à quelques centaines de dollars.

Cette pratique est cependant très américaine, les banques françaises n’imposent pas (encore) le CFA à leurs employés.

Augmenter son salaire et grimper dans la hiérarchie

Enfin, la dernière raison de passer le CFA est de grimper plus facilement les échelons hiérarchiques de votre entreprise.

Cette raison fait écho à la précédente puisque certains acteurs financiers ne souhaitent avoir à leurs postes à responsabilités que des titulaires du CFA, pour des raisons de compétence ou de prestige.

En dehors des promotions, il n’est d’ailleurs pas rare que certaines banques, à poste similaire, offrent un salaire un peu plus élevé aux employés titulaires du CFA. Ce n’est d’ailleurs pas surprenant, nous connaissons aussi cela en France avec les grilles de rémunération en fonction du classement de votre école ou université.

Quelle reconnaissance du CFA sur le marché français ?

C’est une question qu’on nous pose assez régulièrement, c’est pourquoi nous avons décidé de lui accorder un paragraphe spécifique de notre article.

Comme nous l’avons vu, le CFA est une certification particulièrement reconnue sur le marché américain puisque le CFA Institute est une organisation américaine. Mais cette renommée s’est développée depuis plusieurs décennies à l’ensemble du monde anglo-saxon, puis ces dernières années aux marchés français et asiatique.

Nous n’allons pas vous mentir, en France avoir le CFA ne remplacera pas un diplôme en finance d’une excellente école de commerce, d’ingénieur ou d’université. Dans tous les cas, pour exercer dans le secteur financier, il vous faudra un Master en finance.

Cependant, c’est un excellent complément à votre diplôme pour vous démarquer des autres candidats dans vos recherches de jobs ou même de stages si vous n’avez qu’un ou deux niveaux sur les trois.

Dans mon cas personnel, et des aveux même de mon maître de stage de l’époque, le fait d’avoir les deux premiers niveaux du CFA lors de ma recherche de stage de fin d’études m’a permis de décrocher un poste d’assistant gérant large cap à La Caisse des Dépôts et Consignations. C’est ce qui m’a démarqué des deux autres candidats short-listés.

Plus tard, le CFA (cette fois-ci complet, puisque j’avais décroché les 3 niveaux et l’expérience professionnelle requise), m’a permis de décrocher un poste au département M&A d’une des plus grandes entreprises industrielles française (et européenne). Lors de mon entretien avec mon futur manager, et quand il a vu CFA sur mon CV, il m’a dit en rigolant “on peut gagner du temps et sauter le passage des questions techniques financières et de valorisation”. Attention, j’ai en revanche du prouvé que je maîtrisais parfaitement les autres aspects du poste, et notamment la maîtrise irréprochable d’Excel.

En conclusion, oui le CFA est bel et bien reconnu sur le marché Français et bien qu’il ne remplace pas un bon Master en finance, il vous ouvrira beaucoup plus facilement certaines portes que vous auriez dû forcer sans cela, voire il vous entre-ouvrira certaines autres qui seraient restées fermées sans lui.

Comment passer le CFA ?

L’inscription aux examens du CFA

La première chose à faire pour passer le CFA est tout simplement de… s’inscrire.

Cela se passe en totalité en ligne sur le site du CFA Institute. Il vous faut d’abord créer un compte puis vous rendre sur la partie d’inscription aux examens pour vous enregistrer.

Les coûts -systématiquement en US dollars- sont les suivants :

  • Frais de dossier : 450$ de frais de dossier pour la création de votre compte. Ces frais ne sont facturés qu’une seule fois pour vous inscrire sur le registre du CFA Institute, vous ne les paierez donc que lors de votre première inscription au niveau 1 de l’examen, ils ne vous seront plus demandés par la suite.
  • Frais d’inscription aux examens : ils correspondent à votre inscription à chaque examen. Vous devrez donc les payer pour chacun des trois niveaux à chaque inscription ou lors d’une ré-inscription si vous avez échoué à un niveau et que vous souhaitez retenter votre chance. Le prix est dégressif si vous vous inscrivez suffisamment tôt, alors si vous êtes sûr de vouloir passer l’examen inscrivez-vous rapidement pour payer moins cher :
    • 700$ si vous vous inscrivez suffisamment tôt, généralement au moins 6 mois avant la date de l’examen ;
    • 1000$ si vous vous inscrivez moins de 6 mois avant la date de l’examen.

Passer le CFA signifie, en ce qui concerne la partie des examens, les 3 niveaux. De manière tout à fait logique, il est nécessaire de réussir le niveau 1 pour pouvoir s’inscrire au niveau 2, et de réussir le 2 pour s’inscrire au niveau 3.

Sachez que vous n’avez aucune limite de temps entre deux niveaux ou de nombre d’essais. Vous pouvez ainsi attendre plusieurs années entre le niveau 1 et 2 puis 2 et 3, et si vous échouez à un niveau, vous pouvez le retenter autant de fois que vous le souhaitez sans ne jamais retomber à zéro (contrairement au permis de conduire par exemple, où après 5 échecs vous devez repasser l’examen du code de la route).

Les dates des examens du CFA

Les dates des examens sont indiquées sur le site du CFA Institute, vous pouvez y accéder en cliquant ici.

Initialement, le CFA Institute proposait 2 dates par an pour le niveau 1 et une seule date pour les niveaux 2 et 3.

Heureusement, le planning s’est maintenant assouplit et le CFA Institute proposent :

  • 4 dates par an pour le niveau 1 : en Février, en Mai, en Août et en Novembre
  • 3 dates par an pour le niveau 2 : en Février, en Août et en Novembre
  • 2 dates par an pour le niveau 3 : en Mai et en Août

Attention cependant, vous n’êtes pas autorisé à passer le même niveau plus de deux fois par an, et ces deux tentatives doivent être espacées de 6 mois minimum et ne pas être des dates consécutives. Par exemple, vous ne pouvez pas vous présenter au niveau 1 en Février puis en Mai en cas d’échec. Vous devrez à minima attendre la session d’Août.

Sachez que l’examen de chaque niveau ne dure qu’une seule journée.

Les prérequis pour passer le CFA

Si vous décidez de passer le CFA et par conséquent de vous inscrire aux examens il est nécessaire de remplir un certain nombre de conditions dont voici la liste :

  • Avoir un « Bachelor degree » (l’équivalent du niveau licence en France) où être à moins de 11 mois d’obtenir votre licence. Si vous ne remplissez pas cette condition, vous pouvez vous inscrire pour passer le CFA à condition d’avoir au moins 4 000 heures d’expérience professionnelle ou d’études supérieures cumulées sur les 3 dernières années avant de passer le premier examen du CFA.
  • Avoir un passeport valide à la date de l’examen. Faites très attention à cette condition, à chacun des trois examens que j’ai personnellement passés, je voyais des candidats refoulés à l’entrée de la salle d’examen parce qu’ils avaient uniquement une carte d’identité (document non reconnu par le CFA Institute) ou parce que leur passeport était périmé. Vous devez absolument avoir votre passeport valide sur vous le jour de l’examen !
  • Remplir un document fournit par le CFA Institute dans lequel vous vous engagez à respecter les règles éthiques dictées par le CFA Institute.

Enfin, une information qui n’est pas une condition mais un point d’attention : seuls deux modèles de calculatrices sont autorisés, la Texas Instruments BA II Plus (dont la version Professional) et la Hewlett Packard 12C (dont les versions Platinium, Anniversary et Prestige).

Si vous venez avec un autre modèle que ces deux-là, vous ne serez pas autorisé à l’utiliser, et autant vous dire que passer le CFA sans calculatrice est littéralement impossible (essayez de calculer des TRI à la main…).

Comment se préparer à passer le CFA de la meilleure manière possible ?

Utiliser le meilleur matériel de révision au CFA possible

La première chose pour se préparer à passer le CFA est de savoir quel matériel adéquat utiliser pour réviser et vous préparer aux examens.

Sachez ainsi que lorsque vous vous inscrivez à chaque niveau de l’examen, le CFA Institute vous fournit les livres de révision officiels. C’est très simple : ces livres sont les plus complets que vous pourrez trouver pour réviser et passer le CFA. Ils sont hyper exhaustifs et précis.

L’inconvénient d’une telle exhaustivité et qu’ils sont aussi hyper volumineux et par conséquent quasi impossible à apprendre par cœur à moins d’avoir le don de mémoire photographique (ceux qui ont vu la série Suits sauront de quoi il s’agit).

En plus d’être impossibles à apprendre par cœur, il est aussi très difficile de séparer le contenu vraiment important des parties plus secondaires sur lesquelles vous avez très peu de chance d’être interrogé lors de l’examen. Si vous souhaitez aller droit au but alors les livres officiels du CFA Institute ne répondront surement pas à vos attentes.

L’autre inconvénient des ouvrages officiels du CFA Institute est qu’ils ne disposent pas vraiment de questionnaire type “examen blanc” qui vous permettraient de vous entrainer dans les quelques jours qui précèdent la date de votre examen officiel pour vous mettre à l’épreuve dans des conditions relativement similaires.

Notre conseil est donc d’utiliser les livres officiels pour approfondir les chapitres qui le nécessitent ou lorsque vous avez des interrogations. Mais pour le gros des révisions, nous vous conseillons d’utiliser un matériel plus résumé et pragmatique. C’est notamment ce que j’ai fait personnellement pour mes révisions des 3 niveaux et je n’ai pas eu à le regretter puisque je les ai réussis du premier coup à chaque fois.

Les livres “non-officiels” de révision les plus célèbres sont ceux de Kaplan Schweser. Ils sont relativement chers (699$ pour l’offre Essential Package qui est largement suffisante pour réviser convenablement). Cependant, ce prix élevé est très largement justifié par la qualité de leur contenu.

Tout d’abord, sachez que bien qu’ils soient moins volumineux que les livres officiels (environ 3 fois moins), ils contiennent tout ce dont vous aurez besoin pour réviser efficacement les examens. Vous ne manquerez de rien avec les Schweser.

L’avantage d’utiliser ces livres est qu’ils sont organisés de manière à rendre vos révisions beaucoup plus efficaces, claires et pratiques. Les formules et concepts clés sont bien mis en valeur et des encarts de conseils vous indiquent même quand vous devez connaitre quelque chose par cœur ou la manière dont il faut l’utiliser.

En plus de l’excellente organisation des livres, l’Essential Package contient des éléments complémentaires hyper intéressants :

  • La fiche Quicksheet qui est une feuille A3 plastifiée sur laquelle sont résumées toutes les formules et notions clés du programme. Hyper pratique à transporter ou pour réviser rapidement vos formules avant d’aller se coucher. D’ailleurs, il est fréquent de voir des candidats relire une dernière fois leur Quicksheet avant de rentrer dans la salle d’examen le jour J.
  • La Qbank qui est un accès en ligne à un système de questionnaire aléatoire. Si vous voulez vérifier vos connaissances à n’importe quel moment il vous suffit de lancer une session de Qbank, de choisir le ou les chapitres sur lesquels vous souhaitez générer des questions et le nombre de questions… et vous n’avez plus qu’à répondre au quiz ainsi généré.
  • Les livres Checkpoint Exams en plus des livres de cours. Il s’agit de livres d’examens blancs qui reprennent exactement le format de l’examen officiel : nombre de questions, répartition des chapitres, difficultés. L’idéal est de faire ses examens blancs dans les 2 semaines qui précèdent le vrai examen et dans les mêmes conditions : mettez un minuteur pour ne pas dépasser le temps imparti, n’utilisez que la calculatrice autorisée par le CFA Institute, etc…

Pour conclure au sujet du matériel de révision, nous ne pouvons donc que vous conseiller de faire le gros de vos révisions et de vos entrainements avec les livres Kaplan Schweser, et de compléter votre compréhension de certains concepts avec les livres officiels du CFA Institute uniquement lorsque cela est nécessaire.

Connaitre le format de l’examen

Avant de passer le CFA, il est très fortement conseillé de vous renseigner sur le format des examens : on ne part pas à la guerre sans un minimum d’informations sur le champ de bataille !

Voilà ce que vous devez savoir :

  • Chaque examen, du niveau 1 au 3, ne dure qu’une seule journée
  • Depuis 2021, le CFA Institute a mis en place un nouveau format d’examen. Précédemment, chaque examen se faisait sur papier dans un immense centre d’examen réunissant plusieurs centaines de candidats. Maintenant, les examens se passent sur ordinateur, dans des centres plus petits et mieux répartis géographiquement. Attention : sur ordinateur ne veut pas dire chez vous, il s’agit toujours d’examens surveillés dans une salle officielle dédiée.
  • Les niveaux 1 et 2 sont uniquement sous format d’un QCM. Pour chaque question, on vous propose 3 réponses possibles, vous devez choisir la bonne. Il y a en tout 180 questions réparties en deux sessions de 2h15 (matin et après-midi), soit environ 90 secondes par question.
  • L’examen de niveau 3 comporte un QCM le matin est une épreuve rédactionnelle l’après-midi. Pour cette dernière, vous devez donc rédiger une réponse argumentée à chaque question.
  • La totalité du programme et des examens (les questions du QCM et vos réponses rédigées pour le niveau 3) sont en anglais. Aucune autre langue n’est permise.
  • Tous les chapitres du programme sont abordés dans chaque examen.
  • Comme indiqué précédemment, vous devez absolument vous présenter le jour de l’examen avec votre passeport valide (et pas une carte d’identité !), votre convocation, une calculatrice autorisée et… votre cerveau dans les starting-blocks et prêt à carburer !

Voilà, vous savez tout ce qu’il y a à savoir pour passer le CFA, de l’intérêt que cela représente pour votre carrière jusqu’aux conseils pour le préparer efficacement. Vous n’avez plus qu’à vous lancer corps et âme dans cet objectif et on peut vous le garantir : vous ne le regretterez pas (parole d’un CFA Charterholder) !

La raison d'être de The Big Win est de vous offrir des articles, conseils et explications pour réussir votre carrière en finance :

  • Trouver les meilleurs stages
  • Décrocher les meilleurs jobs
  • Performer mieux que vos collègues à votre poste

Téléchargez votre pack OFFERT :

 Le guide "Les 5 secrets pour réussir sa carrière en finance" rédigé par 2 managers seniors

 Le guide "15 conseils pour un CV réussiet nos modèles de CV pré-construits à remplir

👍 Suivez-nous sur LinkedIn pour plus de contenu et conseils :


Tu aimeras surement les articles suivants :

VBA finance : le guide complet

VBA finance : le guide complet

Ils nous citent :

Cnews.fr, le leader français de l'actualité en continue nous cite dans son article sur la réussite d'une carrière financière.

LegaVox.fr, le site juridique de référence en France nous cite dans son article sur les juristes corporate en M&A.

CréationEntreprise.fr, le site de référence sur l'entrepreneuriat nous cite dans son article sur la maîtrise des concepts financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}