Métier de broker en finance : qu’est-ce que c’est, quel est son rôle, son salaire ?

Le métier de broker en finance fait partie des plus prestigieux et rémunérateurs.

Pourtant, de nombreux candidats intéressés par cette profession ne savent pas exactement en quoi il consiste au quotidien, quel est son rôle ou son salaire.

C’est pour répondre à toutes ces questions que nous vous proposons ce guide complet sur le métier de broker en finance. C’est parti !

Notre guide sur le métier de broker en finance

Qu’est-ce que le métier de broker en finance ?

Le métier de broker en finance, aussi appelé courtier dans la langue de Molière, consiste à exercer un rôle d’intermédiaire entre un vendeur et un acheteur d’un actif financier afin de permettre à l’un et à l’autre de réaliser la transaction qu’ils souhaitent.

Le broker agit donc pour le compte d’un trader ou d’un gérant et c’est lui qui réalise in fine l’opération sur les marchés financiers.

D’ailleurs, cela nous permet de souligner que le métier de broker s’exerce exclusivement sur les marchés boursiers : il n’existe pas de broker en finance sur les secteurs du private equity notamment.

L’intérêt du broker est ainsi de laisser les gérants se concentrer sur leur stratégie d’investissement, leurs analyses et leurs travaux de valorisation, sans avoir besoin de se préoccuper de réaliser eux même leurs transactions.

Ainsi, un gérant qui souhaite augmenter sa participation dans une valeur boursière, par exemple une action, après l’avoir dûment analysée et être arrivé à la conclusion que cette action avait un fort potentiel de croissance, contactera un ou plusieurs brokers afin de leur donner mandat pour acquérir la quantité souhaitée de cette action.

C’est alors le métier de broker en finance qui consiste à trouver des vendeurs de cette action au meilleur prix possible pour l’acheteur qu’il représente. Le broker permet ainsi de fluidifier le marché en se concentrant sur le fait de passer les ordres boursiers.

Pour réaliser ces prestations d’intermédiaire, le métier de broker en finance exige par conséquent de disposer de toutes les accréditations d’opérateur de marché afin de pouvoir passer des ordres d’achats et de ventes pour ses clients. En France, cela passe par le fait d’avoir la certification AMF ou un équivalent vous autorisant à être opérateur de marché.

Comme vous pouvez vous en doutez déjà, le métier de broker en finance nécessite donc de connaître un grand nombre d’autres opérateurs de marché afin de pouvoir facilement trouver une contrepartie vendeuse ou acheteuse à son client.

Enfin, si vous avez vu le film Le Loup de Wall-Street, pour l’anecdote, sachez que le personnage de Jordan Belfort, joué par Leonardo Di Caprio, exerce le métier de broker en finance qu’il découvre tout d’abord au sein de la banque LF Rothschild avant de lancer sa propre société de courtage, Stratton Oakmont. Sa spécialité était de convaincre ses clients d’acheter des actions de toutes petites entreprises, dites penny stocks, en prélevant des commissions très importantes sur chaque transaction.

Savez-vous comment vous préparer aux entretiens d'embauche en finance ?


Téléchargez notre guide complet pour réussir vos entretiens en finance à coup sûr :

- les questions "fit" qu'on vous posera

- les réponses attendues

- les questions techniques

- les brain teasers


Comment un broker est rémunéré et quels sont ses liens avec les analystes sell-side

Maintenant que nous savons en quoi consiste concrètement le métier de broker en finance, vous vous demandez peut-être comment les firmes de brokerage se rémunèrent auprès de leurs clients.

C’est très simple : par commission. Ainsi, à chaque fois qu’un broker réalise une opération d’achat ou de vente pour un client, il prélève une commission sur le montant de la transaction.

Le broker est donc encouragé à obtenir les meilleurs prix pour ses clients dans les délais les plus courts possibles afin que ces derniers passent le plus possible par lui pour réaliser leurs opérations boursières.

De plus, les grandes entreprises de courtage ou banque qui offrent ce type de service possèdent bien souvent des départements dits « d’equity research » ou « d’analyse sell-side » et la relation entre ces deux métiers n’est pas toujours bien connue, ni bien comprise.

Comme nous vous l’expliquons dans notre article dédié au sujet de l’equity research, cette discipline vise à analyser des secteurs et des valeurs boursières (surtout des actions) afin de fournir les informations les plus précises, exhaustives et perspicaces possibles à des gérants qui pourraient être intéressés.

En effet, un gérant n’a pas toujours, ni le temps, ni les moyens de pousser ses analyses de valeurs au niveau de détail qu’il souhaite. C’est là que l’analyste sell-side, qui exerce donc l’activité d’equity research, arrive à la rescousse. Il vient offrir au gérant ses propres analyses sachant que chaque analyste sell-side est spécialisé sur un secteur qu’il connait sur le bout des doigts. Les travaux qu’il produit sont des documents qui peuvent faire une centaine de page, avec des analyses de marchés, de concurrences, de valorisation, de potentiel de croissance, etc… Autant dire une mine d’informations pour un gérant qui souhaite investir sur ce secteur.

Pourtant, bien souvent, les analyses sell-side ne sont pas payantes, et c’est la que le broker entre en jeu. Si le gérant est convaincu par les travaux d’equity research de l’analyste sell-side, il passera généralement par le broker de la même société pour passer son ordre boursier.

La commission du broker permet alors de rémunérer non seulement l’activité de courtage mais aussi l’activité d’equity research qui a convaincu le gérant d’investir.

La société de courtage offre donc à ses clients un service tout en un avec tout d’abord des analyses sell-side complètes pour aider le gérant à prendre se décision d’investissement et ensuite en lui offrant le service de broker afin de réaliser pour lui ses opérations de marché.

Pour conclure, sachez que depuis quelques années, la tendance dans certaines maisons de courtage tend à ne plus « offrir » les analyses sell-sides mais à les vendre. Il y a deux causes à cela : tout d’abord le fait qu’au final rien ne garantit que le gérant passe ensuite son opération par le même broker et ensuite le fait que les commissions de courtage tendant à diminuer et permettent donc de moins en moins de rémunérer le broker et l’analyste.

Quels sont les grandes entreprises de brokerage en finance ?

Si le métier de broker en finance vous intéresse, sachez déjà que les principales firmes qui exercent cette activité sont tout simplement les grandes banques et sociétés d’investissements. Ainsi, parmi les plus grands acteurs du secteur on peut citer :

  • Charles Schwab : créée en 1971 à San Francisco, il s’agit de la plus grande société de courtage des Etats-Unis avec plus de 12 millions de comptes actifs. Charles Schwab pèse environ 27% des parts de marché de courtage aux Etats-Unis.
  • Fidelity Investment : Fidelity est un immense fonds de gestion d’actifs, l’un des plus grands au monde (le 4ème hors fonds souverains) avec plus de 2 400 milliards de dollars sous gestion. Parallèlement à son activité de gestion, Fidelity exerce aussi le métier de broker en finance afin de faire profiter à ses clients de sa parfaite maitrise des opérations de marché.
  • E*Trade : fondée en 1982, E*Trade est l’une des sociétés pionnières dans le courtage en ligne. Elle a donc permis à de nombreux particuliers de réaliser eux-mêmes leurs opérations d’investissement en leur fournissant des services de brokerage accessibles facilement et à un prix abordable.
  • Merill Lynch : cette célèbre banque d’affaires, qui est en fait la division investissements et gestion d’actifs de Bank of America est l’une des principales institutions financières de Wall Street et l’un des plus grands brokers du marché. Merril Lynch possède même une activité de courtage en ligne avec sa filiale Merrill Edge. Comme quoi, même les institutions historiques franchissent le pas du numérique.

Quel est le salaire dans le métier de broker en finance ?

Le métier de broker en finance fait partie des activités très rémunératrices.

Pour un junior, vous pouvez compter entre 40 000 et 50 000 € par an de rémunération fixe.

Les rémunérations des brokers seniors peuvent largement dépasser les 100 000 € par an de fixe avec un bonus qui peut doubler ce montant.

C’est aussi un métier financier qui permet un bon équilibre vie professionnelle-vie personnelle puisque vos horaires correspondent aux heures d’ouverture des marchés financiers. On est donc loin du M&A où il est fréquent de sortir du bureau après minuit.

Attention cependant, c’est aussi (et malheureusement) un métier qui recrute de moins en moins tout simplement parce que le développement de solutions de brokerage informatisées le rende moins nécessaire aux opérations de marché les plus courantes.

Quel profil faut-il avoir pour exercer le métier de broker en finance ?

Pour exercer le métier de broker en finance, l’idéal est d’avoir un profil école de commerce ou d’ingénieur avec une première expérience (stage ou alternance) en finance de marché.

En effet, le quotidien d’un broker consistant à passer des ordres de marché, sa maitrise des principes boursiers doit être parfaite. Vous devez donc être à l’aise avec les chiffres et les notions de risque, de volatilité, de calcul de marge, etc…

N’hésitez pas à vous tourner vers le métier d’analyse sell-side si vous préférez la partie analyse de valeurs et calculs de valorisation.

La raison d'être de The Big Win est de vous offrir des articles, conseils et explications pour réussir votre carrière en finance :

  • Trouver les meilleurs stages
  • Décrocher les meilleurs jobs
  • Performer mieux que vos collègues à votre poste

Téléchargez votre pack OFFERT :

 Le guide "Les 5 secrets pour réussir sa carrière en finance" rédigé par 2 managers seniors

 Le guide "15 conseils pour un CV réussiet nos modèles de CV pré-construits à remplir

👍 Suivez-nous sur LinkedIn pour plus de contenu et conseils :


Tu aimeras surement les articles suivants :

Ils nous citent :

Cnews.fr, le leader français de l'actualité en continue nous cite dans son article sur la réussite d'une carrière financière.

LegaVox.fr, le site juridique de référence en France nous cite dans son article sur les juristes corporate en M&A.

CréationEntreprise.fr, le site de référence sur l'entrepreneuriat nous cite dans son article sur la maîtrise des concepts financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}