Equity Value : comprendre cette notion de valorisation

L’Equity Value est une notion importante en finance d’entreprise et plus particulièrement lorsque les sujets de valorisations sont abordés.

En effet, l’Equity Value est un indicateur indispensable pour effectuer une valorisation par les multiples.

Vous l’avez compris, vous ne pourrez pas aller bien loin si vous ne maitrisez pas cette notion sur le bout des doigts. Nous l’avions rapidement abordée dans notre article sur les méthodes de valorisation mais cette fois-ci, nous avons décidé de nous y attarder plus longuement.

L’Equity Value est d’ailleurs une notion sur laquelle vous allez être constamment interrogés en entretien. Par conséquent, il nous semblait pertinent de vous proposer un article complet sur l’Equity Value.   

Outsider equity value

L’Equity Value, qu’est-ce que c’est ?  

L’Equity Value (ou en français, la valeur Equity) représente la valeur des fonds propres d’une entreprise c’est-à-dire la valeur de l’entreprise qui revient uniquement aux actionnaires. Elle peut être calculée de deux manières différentes : 

1ère notion d’Equity Value : la Market Capitalization

La Market Capitalization (ou la capitalisation boursière en français) représente la valeur marché de toutes les actions de l’entreprise. Autrement dit, c’est la valeur que représente toutes les actions de l’entreprise à la bourse. Elle est calculée comme suit : 

Equity Value = Stock price * Number of Shares  

Où :  

Le Stock price (« prix de l’action ») doit représenter le prix moyen de l’action au cours du dernier mois ou des trois derniers mois.  

Pour définir lNumber of Shares (« nombres de parts »), il faut calculer le Diluted Number of Shares (« nombre de parts dilué »). Nous détaillons ce calcul dans le prochain chapitre 

Attention ! La Market Capitalization démontre l’intérêt du marché pour les actions d’une entreprise. Par conséquent, la Market Capitalization ne détermine pas tout à fait l’Equity Value d’une entreprise au sens de sa valeur intrinsèque. La Market Capitalization représente plutôt le coût nécessaire pour acquérir toutes les actions d’une entreprise. Vous l’aurez donc compris, le prix de l’action peut être surévalué ou sous-évalué.  

Pour déterminer l’Equity Value, nous préfèrerons une approche par le « Bridge Enterprise Value – Equity Value ».  

2ème notion d’Equity Value : le Bridge Enterprise Value – Equity Value 

En finance d’entreprise, vous pouvez déterminer votre Equity Value en partant de l’Enterprise Value. Cette action consiste à faire un « Bridge » entre l’Enterprise Value et l’Equity Value. 

Le « Bridge Enterprise Value – Equity Value » est une notion clef pour celles et ceux qui souhaitent postuler en Fusions – Acquisitions (M&A) ou en Capital Investissement (Private Equity). Selon l’approche du Bridge, l’Equity Value s’obtient de la manière suivante :   

Equity Value = Enterprise Value – Debt – Preferred Stock – Minority Interests + Cash & Cash equivalents 

L’Enterprise Value est une autre notion clef que nous abordons en détails un peu plus tard dans cet article.  

Le calcul du Diluted Number of Shares pour estimer l’Equity Value

Le Diluted Number of Shares (ou le nombre d’actions dilués en français) représente le nombre d’actions disponibles après l’exercice de toutes les conversions possibles. Autrement dit, le Diluted Number of Shares est le nombre maximal d’actions d’une entreprise, disponibles à un moment donné.  

Le Diluted Number of Shares se calcule de la manière suivante : 

Diluted Number of Shares = number of shares – Treasury Shares + New Shares from exercice of Stock-options + New shares from exercice of convertible bonds 

  • Number of Shares : le Number of Shares désigne, comme son nom l’indique, toutes les actions de l’entreprise. 
  • Les Treasury Shares : elles représentent une part des actions que l’entreprise garde dans sa trésorerie. Les Treasury Shares sont bien souvent des actions qui ont été rachetées par les actionnaires ou qui n’ont jamais été émises sur les marchés. Elles ont la particularité de ne payer aucun dividende et de ne conférer aucun droit de vote.  
  • New shares created from Stock-options : la formule applicable pour déterminer les actions créées par l’exercice des Stock-options est la suivante : 

NB : Les Stock-options donnent le droit d’acheter ou de vendre des actions à un prix fixe contractuel et ne sont valables que pour une durée limitée.  

Exemple : vous avez des Stock-options vous conférant le droit d’acheter les actions de votre entreprise à 5€ l’unité. Deux ans plus tard, les actions ont pris de la valeur et valent désormais 10€ l’unité. Vous pouvez exercer votre droit et acheter des actions à un prix unitaire de 5€. Deux possibilités s’offrent à vous par la suite : vous pouvez soit revendre vos actions à 10€ tout de suite et réaliser un gain immédiat ou vous pouvez encore attendre que le prix continue de grimper pour espérer un gain plus important.  

  • New shares from exercice of convertible bonds: la formule applicable pour déterminer les actions issues des obligations convertibles est la suivante : Number of Outstanding Bond * conversion ratio 

NB : les obligations convertibles permettent à un investisseur, d’échanger à tout moment, ses obligations contre des actions de l’entreprise. Le cours de conversion est fixé par l’entreprise émettrice lors de l’émission de ses obligations. L’investisseur actionnera son option (c’est-à-dire la possibilité de convertir l’obligation en action) dès lors que le prix de l’action dépassera le cours de conversion de l’obligation. 

Exemple : vous détenez une obligation convertible de 500€. Le taux de conversion est de 10 :1 vous permettant d’échanger 1 obligation convertible contre 10 actions. Le prix de conversion est égal à 50€ (valeur de l’obligation convertible soit 500€ divisé par le nombre d’actions que vous pouvez obtenir soit 10 actions).    

Cas numéro 1 : le prix de l’action est de 40€. La valeur totale des 10 actions que vous pouvez obtenir est de 400€. Si vous activez votre obligation convertible, vous échangerez une obligation de 500€ contre 10 actions qui ont une valeur totale de 400€, autrement dit, vous perdrez 100€. Par conséquent, lorsque le prix de l’action est inférieur à votre prix conversion, vous garderez vos obligations convertibles. 

Cas numéro 2 : le prix de l’action est de 60€. La valeur totale des 10 actions que vous pouvez obtenir est de 600€. Si vous activez votre obligation convertible, vous échangerez une obligation de 500€ contre 10 actions qui ont une valeur totale de 600€, autrement dit, vous gagnerez 100€. Par conséquent, lorsque le prix de l’action est supérieur à votre prix conversion, vous pourrez échanger vos obligations convertibles.  

Le passage de l’Equity Value au Stock Price 

Après avoir calculé l’Equity Value de l’entreprise que vous analysez ainsi que son Diluted Number of Shares, vous serez en mesure de déterminer son Stock Price. Il vous suffira simplement d’appliquer la formule suivante : 

Stock Price = Equity Value / Diluted Number of Shares 

L’Enterprise Value, qu’est-ce que c’est ?  

L’Entreprise Value représente la valeur totale d’une entreprise, c’est-à-dire la valeur de l’entreprise qui revient aux apporteurs d’Equity et de Debt. Elle se calcule de la manière suivante : 

Enterprise Value = Equity Value + Debt + Preferred Stock + Minority Interests – Cash & Cash equivalents 

Pourquoi ajouter la dette à l’Equity Value pour le calcul de l’Enterprise Value ?  

Lorsque vous rachèterez une entreprise, la dette doit être refinancée. C’est la raison pour laquelle la dette doit être ajoutée à l’Equity Value quand vous calculerez une Enterprise Value.  

Pourquoi ajouter les Preferred Stock à l’Equity Value pour le calcul de l’Enterprise Value ?  

Les Preferred Stock (ou « actions privilégiées » en français) payent un dividende fixe à leurs actionnaires et leur paiement par l’entreprise est prioritaire par rapport aux actions ordinaires. Par conséquent, elles sont considérées comme de la dette et c’est pour cette raison que nous les intégrons dans le calcul de l’Entreprise Value.  

Pourquoi ajouter les Minority Interestsà l’Equity Value pour le calcul de l’Enterprise Value ?  

Lorsqu’une entreprise possède plus de 50% d’une filiale, les performances financières de cette filiale sont remontées dans les résultats de l’entreprise mère. Par conséquent, il est plus précis de considérer les intérêts minoritaires dans l’Entreprise Value (exemple : EV / EBITDA).  

Pourquoi retirer les Cash & Cash equivalents pour calculer l’Entreprise Value ?  

Les éléments de trésorerie sont considérés comme des actifs non opérationnels et ne sont donc pas retenus dans la formule de l’Enterprise Value. 

Equity Value vs. Enterprise Value : comprendre les différences entre les deux

Les différences liées aux formules 

Comme nous l’avons dit précédemment, l’Equity Value est la valeur de l’entreprise qui appartient aux apporteurs de fonds propres tandis que l’Enterprise Value représente la valeur de l’entreprise pour tous les investisseurs de l’entreprise (Equity + Debt).  

Il est important de noter qu’une Enterprise Value peut être négative si : 

  • L’entreprise possède trop de cash dans ses comptes ; 
  • La capitalisation boursière de l’entreprise est relativement faible ; 
  • Le cumul de deux éléments listés ci-dessus. 

En revanche, l’Equity Value, quant à elle, ne peut pas être négative car il est impossible d’obtenir un prix de l’action ou un nombre d’actions négatif. 

Les différences de logiques lors d’une valorisation 

Comme évoqué dans notre article sur les méthodes de valorisation, une distinction entre les multiples d’Enterprise Value et les multiples d’Equity Value doit être faite. Pour rappel, un multiple consiste à diviser, soit l’Enterprise Value, soit l’Equity Value, par un indicateur financier spécifique. Ainsi, l’indicateur financier et la valeur retenue (Equity value ou Enterprise value) doivent être sur la même base.  

Par exemple, un multiple Equity Value / EBITDA n’a pas de sens car l’Equity Value représente la valeur de l’entreprise pour les actionnaires tandis que l’EBITDA est un indicateur de performance qui reflète toute la structure capitalistique de l’entreprise. Au niveau de l’EBITDA, les investisseurs en dette n’ont pas encore été repayés dans le compte de résultat (le paiement des intérêts arrive après l’EBIT). Par conséquent, l’Equity Value et l’EBITDA ne sont pas « comparables ». C’est la raison pour laquelle nous utilisons le multiple Enterprise Value / EBITDA.  

Un autre exemple, un multiple Enterprise Value / Net Income n’est pas pertinent car l’Enterprise Value englobe tous les investisseurs de l’entreprise alors qu’au niveau du Net Income, il n’y a plus de « traces » de dettes car les intérêts ont été repayés juste avant dans le compte de résultat. Par conséquent, l’Enterprise Value et le Net Income ne sont pas « comparables » et c’est la raison pour laquelle nous utilisons le multiple Equity Value / Net Income.   

Ci-dessous une liste non exhaustive des différents multiples de valorisation : 

Les multiples d’Enterprise Value 

  • EV / Revenues  
  • EV / EBITDA  
  • EV / EBIT  
  • EV / FCFF 

Les multiples d’Equity Value 

  • Price Earning Ratio = EqV / Net Income 
  • Price to Cash-Flow Ratio = EqV / FCFE 
  • Price to Book Ratio = EqV / Shareholders’ Equity 

Les limites de l’Enterprise Value et de l’Equity Value 

La source des informations 

Lorsque vous calculerez l’Enterprise Value et l’Equity Value d’une entreprise par le Bridge, il faudra, en théorie, prendre les valeurs marchés de chaque élément de la formule. En pratique, toutes les informations ne seront peut-être pas disponibles. En effet, il est fort possible que vous ne puissiez calculer que l’Equity Value (Market Capitalization). Par conséquent, dans certains cas, il vous sera demander de calculer le Bridge Enterprise Value – Equity Value sur la base d’éléments comptables.  

L’utilisation de la dette dans le Bridge Enterprise Value – Equity Value 

Le calcul de l’Enterprise Value et de l’Equity Value peuvent être biaisés par la dette de l’entreprise. En effet, il faut garder en tête que l’usage de la dette est différent d’un secteur à un autre. Certaines entreprises auront besoin de beaucoup de dettes pour financer leur croissance tandis que d’autres n’auront besoin que de peu de dettes voir pas de dettes du tout. Ainsi, les Enterprise Values de ces deux types d’entreprises ne sont pas tout à fait comparables. En conclusion, il sera plus pertinent de comparer les Enterprise Values de deux entreprises du même secteur.  

La raison d'être de The Big Win est de vous offrir des articles, conseils et explications pour réussir votre carrière en finance :

  • Trouver les meilleurs stages
  • Décrocher les meilleurs jobs
  • Performer mieux que vos collègues à votre poste

Téléchargez votre pack OFFERT :

 Le guide "Les 5 secrets pour réussir sa carrière en finance" rédigé par 2 managers seniors

 Le guide "15 conseils pour un CV réussiet nos modèles de CV pré-construits à remplir

👍 Suivez-nous sur LinkedIn pour plus de contenu et conseils :


Tu aimeras surement les articles suivants :

VBA finance : le guide complet

VBA finance : le guide complet

Ils nous citent :

Cnews.fr, le leader français de l'actualité en continue nous cite dans son article sur la réussite d'une carrière financière.

LegaVox.fr, le site juridique de référence en France nous cite dans son article sur les juristes corporate en M&A.

CréationEntreprise.fr, le site de référence sur l'entrepreneuriat nous cite dans son article sur la maîtrise des concepts financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}