Analyse investissement : explications de A à Z

Si vous souhaitez travailler et performer en finance d’entreprise, il est très important de comprendre en quoi consiste l’analyse investissement. Heureusement pour vous, vous êtes tombés au bon endroit car l’équipe The Big Win a rédigé un guide complet sur l’analyse investissement. Dans cet article, nous décryptons tout ce qu’il faut savoir pour maitriser à perfection l’analyse investissement. Ce guide permettra aux plus novices de se familiariser avec les notions propres à l’analyse investissement tandis que les profils plus confirmés pourront consolider les connaissances qu’ils possèdent déjà. En effet, nous traiterons des aspects incontournables comme par exemple la définition d’un investissement, en quoi consiste l’analyse investissement, les principaux indicateurs financiers qu’il faut analyser ou encore les différents documents propres à l’analyse investissement. Grâce aux informations que nous allons vous communiquer, vous deviendrez de véritables spécialistes en matière d’analyse investissement !

Illustration analyse investissement

Qu’est-ce qu’un investissement ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est primordial de maitriser les bases. C’est la raison pour laquelle nous allons consacrer ce premier chapitre à la définition même d’un investissement.

Un investissement correspond à dépenser une somme d’argent dans un actif dans l’espoir que ce dernier rapporte suffisamment de profits pour, à minima, récupérer la somme initiale dépensée. L’action d’investir de l’argent dans un actif correspond à l’investissement tandis que l’action de récupérer les fruits de son investissement afin de les comparer à la somme initialement consentie correspond au retour sur investissement. Nous reviendrons en détails dessus mais l’analyse investissement suppose d’analyser l’investissement ainsi que le retour sur investissement.

Analyse investissement : notion d’actif

Ici, la notion d’actif est globale puisque nous pouvons aussi bien investir dans des actifs tangibles comme dans des actifs intangibles. Dans les actifs tangibles, nous retrouvons notamment des biens corporels (exemples : un immeuble, une unité de production, etc…). Dans les actifs intangibles, nous retrouvons notamment des biens incorporels c’est-à-dire qu’on ne peut pas toucher physiquement (exemples : une action, une obligation, un brevet, un permis, etc…).

Afin que notre lecteur ait une compréhension limpide de la définition d’investissement, nous présentons plusieurs illustrations concrètes ci-dessous.

Un parc éolien

Pour illustrer l’investissement dans un actif corporel, nous prenons l’exemple d’un parc éolien. En effet, l’investissement dans un parc éolien suppose des dépenses initiales conséquentes (autrement appelées « CAPEX ») pour construire l’actif en question. Ces coûts de construction comprendront de nombreux éléments importants comme les différentes études de faisabilités, le coût d’acquisition des turbines et infrastructures annexes, la mise en place des turbines, la connexion au réseau électrique, etc… Une fois le parc construit, ce dernier produira de l’électricité pour une durée de plus ou moins 20-25 ans que le développeur du projet pourra revendre afin de générer des profits.

D’un point de vue financier, l’analyse investissement consistera à estimer la faisabilité du projet, c’est-à-dire comparer les gains futurs par rapport aux coûts de construction. L’analyse investissement devra également définir avec précision les différents risques inhérents au projet.

Un portefeuille d’actions

Pour illustrer l’investissement dans un actif incorporel, nous prenons l’exemple d’un portefeuille d’actions. Ici, le schéma est beaucoup plus simple car il suffit juste d’acheter des actions et percevoir des dividendes (le dividende étant la rémunération associée à une action). Comme pour un article corporel, le but de l’analyse investissement est d’estimer les différents risques propres aux actions dont il est question (risques propres à la santé financière des entreprises ciblées, les perspectives de croissance de ces dernières, risques macroéconomiques, etc…).

En quoi consiste l’analyse investissement ?

Maintenant que la notion d’investissement est maitrisée, nous pouvons entrer dans le vif du sujet et définir en quoi consiste réellement l’analyse investissement. L’analyse investissement consiste à analyser un investissement sous tous les angles pour rédiger un résumé clair et concis. Dans ce résumé, nous retrouverons différentes grandes catégories que nous abordons ci-dessous :

La description de l’investissement

Une règle d’or de Warren Buffet pour réaliser un investissement est de comprendre l’actif mais également le business dans lequel nous souhaitons investir. Par conséquent, dans le cadre d’une analyse investissement, il est important de décrire avec précision la nature même de l’investissement. Ce résumé doit cependant être concis. Nous reviendrons dessus plus tard mais l’analyse investissement doit être concise car elle ne doit pas être aussi exhaustive que le dossier d’investissement qui, pour le coup, est beaucoup plus détaillé.

Les dates clefs

Lorsqu’il est question d’investissement, il faut toujours avoir en tête les dates clefs de ce dernier. A titre d’exemple, dans le cadre d’un projet éolien, il est crucial de savoir quand la construction du projet va débuter, à quel moment le projet entrera en opération ou encore quand le projet arrêtera de produire de l’électricité. Toutes ces dates clefs qui jalonnent un investissement doivent figurer dans l’analyse investissement.

Les indicateurs financiers

Qui dit investissement, dit forcément rentabilité et argent. Par conséquent, lorsque nous analysons un investissement, nous allons devoir calculer des indicateurs financiers très spécifiques qui auront pour objectif d’informer sur la future performance financière de l’actif. Ces indicateurs financiers sont de véritables éléments décisionnels lorsqu’il est question d’investir ou non. D’où la nécessité de les inclure dans l’analyse investissement.

Les risques

Quand il s’agit d’investir, le but est d’éviter au maximum les risques pour préserver autant que possible les potentiels gains. Il est donc indispensable de consacrer une partie de l’analyse investissement à la description des différents risques inhérents à l’investissement. Il est également important de décrire les mesures possibles pour diminuer ces risques. Il est aussi d’usage de présenter les indicateurs financiers si jamais ces différents risques venaient à se réaliser. C’est ce qu’on appelle des sensibilités. Ces sensibilités permettront de classer les risques par degré de gravité. 

Le but de l’analyse investissement

Le but de l’analyse investissement est très simple : investir en connaissance de causes. L’analyse investissement est un support concis qui permet de comprendre et maitriser les tenants et les aboutissements d’un investissement. Ce résumé produit à l’issue de l’analyse investissement est un support sur lequel nous prendrons la décision de réaliser ou non tel ou tel investissement.  

L’analyse investissement est généralement conduite par l’analyste investissement et se destine au comité exécutif de l’entreprise. Par conséquent, les équipes investissements sont généralement très proches du top management d’une entreprise.

Analyse investissement : quels indicateurs financiers retenir ?

Lorsqu’il est question d’analyse investissement, certains indicateurs financiers récurrents doivent être présentés. En effet, ces indicateurs financiers permettront de définir si oui ou non il faut investir dans tel ou tel projet. Nous retrouvons trois indicateurs incontournables qui sont : le TRI, le WACC / COE / TRE et la VAN. Nous consacrons une sous partie pour chacun d’entre eux.

Le TRI

Le TRI (ou « Taux de Rentabilité Interne ») est un indicateur qui va permettre de mesurer la rentabilité d’un investissement. En effet, cet indicateur va comparer les coûts nécessaires pour initier le projet et les flux de trésorerie que ce dernier va dégager. C’est pour cette raison que le taux de rentabilité internet est absolument indispensable dans le cadre d’une analyse investissement. Nous tenons à préciser que le TRI permet d’exprimer la rentabilité d’un projet en pourcentages. Cette information est importante à prendre compte pour la suite de la lecture de cet article.

Notez également qu’en fonction du cash-flow retenu, nous pouvons calculer deux types de TRI. Si nous utilisons le FCFF (« Free Cash-Flow to Firm »), nous calculons un TRI Projet. A l’inverse, si nous utilisons le FCFE (« Free Cash-Flow to Equity »), nous calculons un TRI Equity.

En revanche, le TRI ne veut pas dire grand-chose s’il est isolé. C’est la raison pour laquelle il est accompagné par d’autres indicateurs financiers comme le WACC, le COE, le TRE ou encore la VAN. Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur la notion de TRI, nous avons dédié un article complet disponible ICI.

La VAN

La VAN (ou « Valeur Actuelle Nette ») est un indicateur financier qui permet, lui aussi, de mesurer la rentabilité d’un investissement. Néanmoins, la VAN permet de quantifier cette rentabilité. Autrement dit, le résultat obtenu à l’issue du calcul de la VAN est un montant en devise. Par exemple, une VAN de 30M€ signifie que le projet rapportera 30 millions d’euros.

Lorsque nous parlons de VAN, il faut avoir en tête qu’il y a une notion d’actualisation. En effet, pour le calcul de cet indicateur, nous devons actualiser les cash-flows que nous prenons en compte. Qui dit actualisation, dit taux d’actualisation. Et c’est là où la relation VAN, TRI et WACC est intéressante car il faut savoir que le TRI est le taux qui annule la VAN. Néanmoins, le taux d’actualisation retenu pour le calcul de la VAN est toujours le WACC. Ainsi, nous observons les liens suivants :

  • Si TRI > WACC : la VAN est positive.
  • Si TRI = WACC : la VAN est égale à zéro (d’où la notion de « TRI qui annule la VAN »).
  • Si TRI < WACC : la VAN est négative. 

Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur la notion de VAN, c’est par ICI que cela se passe. En revanche, si vous souhaitez en apprendre davantage sur l’actualisation, nous recommandons la lecture de CET ARTICLE.

Le WACC / COE / TRE

Nous l’avons abordé brièvement ci-dessus mais nous revenons plus en détails ici. Le WACC (« Weighted Average Cost of Capital ») représente le taux de rentabilité annuel moyen attendu par tous les investisseurs d’une entreprise (c’est-à-dire les investisseurs en Equity et en Debt). Le WACC est utilisé comme taux d’actualisation dans le calcul de la VAN (c’est donc un pourcentage). Autrement dit, lorsqu’une entreprise effectue une analyse investissement et souhaite savoir si un projet est rentable pour elle, elle va actualiser les cash-flows de ce projet avec son propre WACC.

Par définition, le WACC s’oppose au COE (ou « Cost of Equity »). Ces deux indicateurs peuvent être utilisés comme des taux d’actualisation dans le cadre du calcul de VAN. Néanmoins, ils ont une dimension différente. En effet, le WACC suppose les investisseurs en Equity et en Debt tandis que le COE suppose uniquement les investisseurs en Equity. Le Cost Of Equity est également un pourcentage.  

Par conséquent, lorsque vous utilisez le WACC dans le calcul de votre VAN, vous devez vous assurer que vous n’utilisez que des FCFF (« Free Cash-Flow to Firm ») et dans ce cas, vous calculez une VAN dites « Projet ». A l’inverse, si vous utilisez le COE dans le calcul de votre VAN, vous devez vous assurer que des FCFE (« Free Cash-Flow to Equity ») et dans ce cas, vous calculez une VAN dites « Equity ».   

Nous avons regroupé le TRE dans cette catégorie car il se calcule à partir du WACC ou du COE. Le TRE (ou « Taux de Rentabilité Exigé ») correspond au WACC ou au COE, additionné d’un certain pourcentage qui correspond à la « Création de Valeur ». Vous l’aurez compris : WACC + création de valeur = TRE Projet tandis que WACC + création de valeur = TRE Equity.

Récapitulatif

Après toutes ces informations, quoi de mieux qu’un récapitulatif clair et concis pour avoir les idées claires ? C’est exactement ce que nous vous proposons dans ce dernier sous chapitre. Lors d’une analyse investissement, il est important de faire la distinction entre les indicateurs financiers « Projet » et les indicateurs financiers « Equity ».

Dans les indicateurs financiers « Projet », le cash-flow retenu est le FCFF à partir duquel nous calculons un TRI Projet et une VAN Projet. La VAN Projet est actualisée au WACC. Le WACC permet également de calculer le TRE Projet. Au final, le TRI Projet est comparé au TRE Projet.

  • FCFF -> TRI Projet -> VAN Projet -> WACC -> TRE Projet

Dans les indicateurs financiers « Equity », le cash-flow retenu est le FCFE à partir duquel nous calculons un TRI Equity et une VAN Equity. La VAN Equity est actualisée au COE. Le COE permet également de calculer le TRE Equity. Au final, le TRI Equity est comparé au TRE Equity.

  • FCFE -> TRI Equity -> VAN Equity -> COE -> TRE Equity

Notez que dans les bullet points ci-dessus, ainsi que dans nos paragraphes explicatifs, l’ordre des indicateurs n’a pas d’importance.

Les documents spécifiques à l’analyse investissement

Dans la dernière partie de cet article, nous revenons sur les documents nécessaires et spécifiques à l’analyse investissement : le dossier d’investissement, le modèle financier et le résumé exécutif. Nous couvrons tout ce qu’il faut savoir sur ces différents documents dans trois sous parties bien distinctes.

Le dossier d’investissement

Le dossier d’investissement, comme son nom l’indique, est un dossier qui va regrouper toutes les informations portant sur l’investissement en question. Quand nous précisons « toutes les informations », nous faisons référence notamment à tous les aspects techniques de l’investissement (si c’est un projet qui nécessite une certaine ingénierie) mais également la description du projet, toutes les dates clefs, une analyse financière, une analyse juridique, une analyse des risques, les contrats signés, les annexes, etc… En clair, le dossier d’investissement fait plusieurs dizaines voire centaines de pages et regroupe absolument toutes les informations inhérentes au projet. En d’autres termes, le dossier d’investissement n’est rien d’autre que la bible de l’investissement dont il est question.   

Le modèle financier

Le modèle financier est un document extrêmement important car c’est ce dernier qui va traduire, de manière financière, ce que le dossier d’investissement présente. En clair, le modèle financier est un business plan qui va reprendre toutes les hypothèses du projet pour permettre de calculer la valorisation du projet et tous les indicateurs financiers que nous avons mentionné plus haut dans cet article. Nous le redisons car c’est vraiment ce à quoi correspond le modèle financier : c’est, ni plus ni moins, qu’une représentation mathématique et financière du projet. D’où son aspect primordial dans l’analyse investissement.

Le résumé exécutif

Le résumé exécutif a pour objectif de synthétiser le dossier d’investissement et le modèle financier en quelques slides PowerPoint. L’exercice est difficile car il demande d’être concis pour ne retenir que la crème de la crème des documents mentionnés précédemment. La finalité du résumé exécutif est qu’il va être étudié par le comité exécutif de l’entreprise qui n’a pas le temps d’éplucher le dossier d’investissement et le modèle financier. Nous le comprenons implicitement mais nous tenons à l’écrire noir sur blanc : c’est sur la base du résumé exécutif que la décision d’investir ou non se portera. Pour cette raison, nous estimons que le résumé exécutif est également un document incontournable de l’analyse investissement.

La raison d'être de The Big Win est de vous offrir des articles, conseils et explications pour réussir votre carrière en finance :

  • Trouver les meilleurs stages
  • Décrocher les meilleurs jobs
  • Performer mieux que vos collègues à votre poste

Téléchargez votre pack OFFERT :

 Le guide "Les 5 secrets pour réussir sa carrière en finance" rédigé par 2 managers seniors

 Le guide "15 conseils pour un CV réussiet nos modèles de CV pré-construits à remplir

👍 Suivez-nous sur LinkedIn pour plus de contenu et conseils :


Tu aimeras surement les articles suivants :

Ils nous citent :

Cnews.fr, le leader français de l'actualité en continue nous cite dans son article sur la réussite d'une carrière financière.

LegaVox.fr, le site juridique de référence en France nous cite dans son article sur les juristes corporate en M&A.

CréationEntreprise.fr, le site de référence sur l'entrepreneuriat nous cite dans son article sur la maîtrise des concepts financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}