Actif circulant : comprendre et utiliser facilement cette métrique financière

Si vous souhaitez travailler en corporate finance alors vous serez forcément confrontés à des bilans comptables et par conséquent, à la notion d’actif circulant. 

En effet, ce poste du bilan contient une grande partie des actifs d’une entreprise, et pas des moindres : trésorerie, stocks, investissements financier, créances clients …  

C’est donc une métrique à laquelle les analystes financiers sont particulièrement attentifs car elle peut avoir des impacts notamment sur les travaux de valorisation.  

The Big Win éclaircit pour vous cette notion en toute simplicité. 

Comprendre la notion d'actif circulant

Actif circulant : définition et explications

L’actif circulant est l’une des deux sous-parties de l’actif d’une entreprise dans son bilan. 

On le résume généralement en disant qu’il regroupe tous les actifs d’une entreprise qui peuvent être transformés en trésorerie en moins d’un an. Cette vision permet d’en faire une symétrie par rapport au passif circulant, puisque ce dernier est généralement décrit comment toutes les dettes à moins d’un an de l’entreprise. 

Plus spécifiquement l’actif circulant contient donc les postes suivants : 

  • Stocks : il s’agit des inventaires de l’entreprise, que ce soit des inventaires de matières premières, de pièces détachées, de produits finis, etc… 
  • Créances clients : il s’agit des montants que l’entreprise a facturé à ses clients mais qui ne lui ont pas encore été payés. 
  • Autres créances : il s’agit de montants que l’entreprise doit recevoir de la part d’autres entités que ces clients : administration fiscale, sociale, etc… 
  • Les valeurs mobilières de placement : ce sont les actifs financiers dits “standardisés” que peut détenir l’entreprise et qui ont un certain niveau de liquidités afin de pouvoir être monétisables rapidement : actions, obligations, titres financiers, etc… 

Si vous avez déjà fait un peu d’analyse financière, vous pouvez légitimement vous demander où est passé la trésorerie. En effet, beaucoup d’analystes ne considèrent pas que la trésorerie fasse partie de l’actif circulant. Dans ce cas, ils la considèrent comme un poste à part de l’actif circulant et immobilisé. 

D’autres encore comptent bel et bien la trésorerie dans l’actif circulant.  

Différences entre actif circulant et actif immobilisé 

Différence de durée 

La principale différence entre l’actif circulant et l’actif immobilisé est une différence de durée. 

Là où le circulant est constitué d’actifs pouvant être monétisables en moins d’un an, l’actif immobilisé au contraire est constitué d’actifs ayant une vocation à rester au bilan de l’entreprise plus d’un an, et souvent beaucoup plus longtemps. 

Attention cependant : bien que l’actif circulant ait une durée plus courte au sein de l’entreprise, cela ne veut pas dire que les montants inscrits au bilan de l’entreprise en actif circulant vont varier énormément ou disparaitre d’une année à l’autre. 

En effet, si une entreprise automobile en 2020 inscrit à son bilan un total d’actif circulant de 100 M€, il y a fort à parier que le montant en 2021 sera à peu près le même. 

Comment cela est-il possible ? La réponse est à chercher dans le nom même “d’actif circulant” : ce sont des actifs qui circulent. Les 100 M€ de 2020 seront par exemple des stocks de pièces détachées. Or en 2021, l’entreprise aura toujours un stock de pièce détachées d’environ 100 M€ si son activité reste à un niveau constant. Simplement, cela ne sera plus les mêmes pièces détachées : les anciennes ont été utilisées pour construire des voitures et ont été remplacées par des nouvelles. 

Différence de comptabilité 

Cette différence de durée induit une autre différence, comptable cette fois-ci : les dépréciations et amortissements. 

En effet, les actifs circulants, comme ils sortent rapidement du bilan d’une entreprise pour être remplacés par de nouveaux actifs, ils ont une valeur qui est toujours relativement fiable par rapport à la réalité. Reprenons notre exemple d’une entreprise automobile et de son stock de pièces détachées qui est renouvelé à vitesse d’un an ou moins. Le rétroviseur qui entre en stock pour une valeur de 50€ en janvier 2020 ne va pas voir sa valeur réduite lorsqu’il en sortira en octobre de la même année pour construire une voiture. On peut donc conserver sa valeur de 50€ au bilan pendant toute la durée à laquelle il va y rester. 

Au contraire, certains actifs immobilisés perdent de la valeur dans le temps puisqu’ils ont vocation à être conservés plusieurs années. Cette perte de valeur doit donc être retranscrite dans les comptes de l’entreprise au moyen des dépréciations et amortissement, notion à propos de laquelle nous avons rédigé un article complet.

Prenons l’exemple d’une machine industrielle, un actif immobilisé donc, qui a une valeur de 100 k€ au moment de son achat et qui a une durée de vie de 10 ans. Comme vous pouvez l’imaginer, après 10 années d’utilisation, sa valeur réelle sur le marché, si jamais elle devait être revendue, ne serait plus de 100 k€ mais d’un montant inférieur. Ainsi, prendre en compte le temps qui passe et l’usure des actifs, les actifs immobilisés doivent être dépréciés tous les ans dans les comptes de l’entreprise. 

C’est donc l’une des principales différences : l’actif immobilisé subit des dépréciations et amortissements dans le temps contrairement à l’actif circulant qui n’en subit pas. 

Utilisation de l’actif circulant en Corporate Finance 

Calcul du BFR 

La première utilisation de l’actif circulant est le calcul du Besoin en Fond de Roulement, souvent abrégé en BFR ou Working Capital en anglais. Pour cela, nous l’utilisons avec le passif court terme. 

La formule est la suivante : 

BFR = Actif circulant – Passif circulant 

Le passif circulant est aussi appelé passif court terme. 

Le BFR est une notion qui peut parfois être difficile à comprendre lorsqu’on l’aborde sans autre contexte. Au contraire, dans notre cas, nous avons expliqué ce qu’était le passif circulant, c’est donc le moment idéal pour comprendre la notion de BFR. 

Comment vous l’avez vu, l’actif circulant contient les stocks, les créances clients et les investissements courts termes de l’entreprise. Nous allons nous concentrer uniquement sur les stocks et allons reprendre notre exemple d’entreprise automobile. 

Pour construire ses voitures, cette entreprise a besoin de pièces détachées : carrosseries, moteurs, sièges, etc… Pour avoir des voitures à vendre, notre entreprise doit donc d’abord les construire, et pour cela elle doit, en premier lieu, acheter des stocks de pièces de détachées. Le BFR représente donc cet investissement court terme pour constituer les stocks nécessaires pour lancer l’activité. 

Le fait de soustraire le passif circulant, qui est une ressource, à l’actif circulant, qui est un emploi, permet donc de calculer le BFR, c’est à dire l’investissement supplémentaire à apporter pour financer l’activité opérationnelle de l’entreprise.

Si le BFR est positif cela veut dire que l’entreprise doit “avancer” de l’argent pour faire tourner son activité : notre entreprise d’automobile doit d’abord acheter ses pièces détachées pour construire ses voitures afin de les vendre et donc de toucher des revenus. 

A l’inverse, à titre d’exemple, une salle de sport qui n’a pas de stocks touche en début d’année les abonnements de ses adhérents et paye ensuite ses charges tout au long de l’année : elle a donc un BFR négatif. 

Ratios financiers utilisant l’actif circulant 

L’actif circulant est aussi utilisé par les analystes financiers dans plusieurs ratios financiers afin de juger de la qualité d’une entreprise et d’évaluer ses performances. 

Voici une sélection des ratios financiers qui l’utilisent : 

Le current ratio  

Le current ratio permet d’estimer la capacité d’une entreprise à payer ses dettes courts termes en utilisant son actif circulant et son cash. Sa formule est la suivante : 

Current ratio = (Actif circulant + Trésorerie) / Passif circulant 

Attention, vous trouverez peut-être dans vos livres ou sur internet une formule qui ne prend pas en compte la trésorerie au numérateur. C’est normal, cela veut dire que l’on inclut la trésorerie dans l’actif circulant. Comme nous le disions au début de notre article, certains analystes ne comptent pas le cash dans l’actif circulant. Pour être le plus précis possible et vous éviter des erreurs, nous vous donnons la formule du current ratio en précisant bien que la trésorerie doit être incluse au numérateur. Si vous comptez déjà la trésorerie dans l’actif circulant inutile de la compter deux fois et dans ce cas la formule est simplement : Current ratio = Actif circulant / Passif circulant. 

Comment comprendre le current ratio : 

  • Si le current ratio > 1 : dans ce cas, l’actif circulant est supérieur au passif circulant. Cela veut dire que l’entreprise peut, si elle venait à faire face à une situation de crise, payer la totalité de ses dettes à court terme uniquement grâce à son actif court-terme tout en conservant un certain niveau de trésorerie. C’est donc le signe d’une entreprise avec un bon profil de liquidité. 
  • Si le current ratio = 1 : cela veut aussi dire que l’actif circulant peut permettre, en cas de besoin, de faire face à toutes les dettes court-terme. En revanche, une fois les dettes court terme payées, il ne restera plus de trésorerie à l’entreprise. 
  • Si le current ratio < 1 : cela indique que l’entreprise a plus de dettes à payer à moins d’un an que d’actif circulant. Par conséquent, son profil de liquidité est moins bon, car face à une crise, l’entreprise n’aurait pas assez de trésorerie pour rembourser l’intégralité de ses dettes court-terme.

La current asset turnover ratio 

Ce deuxième ratio permet d’étudier la capacité d’une entreprise à générer du chiffre d’affaires grâce à son actif circulant. 

Sa formule est la suivante : 

Current asset turnover = Chiffre d’affaires / Actif circulant 

Comme pour le ratio précédent, attention à bien inclure la trésorerie dans l’actif circulant. 

Plus le ratio est élevé, plus l’entreprise est efficiente dans son utilisation de son actif court terme pour générer du chiffre d’affaires. 

Attention cependant à son interprétation. Une entreprise qui performe très bien peut voir son current asset turnover ratio diminuer dans le temps. En effet, à force d’avoir de bons résultats, l’entreprise va accumuler de grosses quantités de trésorerie et si celle-ci (située au dénominateur) augmente plus rapidement que le chiffre d’affaires (situé quant à lui au numérateur), alors le ratio peut diminuer dans le temps alors même que l’entreprise se porte bien. 

Le risque d’une telle situation est tout de même limité. En effet, toutes les entreprises n’ont pas le même profil qu’Apple qui dispose d’énormes réserves de trésorerie. D’ailleurs, nous pourrions éventuellement argumenter qu’une telle situation est effectivement négative car cela veut dire que l’entreprise ne sait pas quoi faire de sa trésorerie et qu’elle n’arrive donc pas à l’investir de façon utile pour faire croitre son chiffre d’affaires encore plus rapidement. 

Utilisation dans une valorisation 

L’actif circulant peut en effet être utilisé dans certaines composantes des calculs de valorisation

La trésorerie premièrement. On l’utilise dans l’equity bridge qui permet de passer de l’enterprise valeur à l’equity value

Equity Value = Enterprise Value – Debt – Preferred Stock – Minority Interests + Cash & Cash equivalents 

Or les Cash & Cash equivalents sont une composante de l’actif circulant. 

On l’utilise aussi indirectement dans les valorisations par les DCF. En effet, dans une valorisation par DCF, nous devons déterminer les Free Cash Flow to Firm de l’entreprise que nous souhaitons évaluer. Or, il faut savoir que dans la formule du FCFF, il est important de retirer les ” Changes in Working Capital” qui ne sont, ni plus ni moins que les évolutions du BFR. Comme évoqué précédemment, le BFR est la différence entre l’actif circulant et le passif circulant d’une entreprise.

Ci-dessous, pour rappel, la formule du FCFF : 

Free Cash-Flow to Firm = EBIT * (1-Tax) + Depreciation & Amortization – Changes in Working Capital – Capital Expenditures. 

Comme vous pouvez le constater, l’actif circulant est utilisé dans beaucoup d’aspects différents de l’analyse financière et représente donc une notion capitale que vous devez bien comprendre et maitriser. 

Comprendre l’actif circulant dans une entreprise

En plus de son utilisation dans divers calculs et ratios, l’actif circulant est une métrique importante pour comprendre l’évolution des performances financières d’une entreprise. Voici quelques précisions à ce sujet : 

L’actif circulant, signe annonciateur de bonne ou mauvaise santé pour une entreprise  

L’évolution dans le temps de l’actif circulant peut vous donner des indications sur la situation d’une entreprise et ses performances. 

Par exemple, l’augmentation non expliquée des stocks peut être vu comme un ralentissement de l’activité de l’entreprise qui ne parvient plus à vendre à un rythme aussi soutenu que par le passé. Par conséquent, les stocks d’invendus s’accumulent, signe que l’entreprise risque d’être confrontée à des difficultés à venir. D’ailleurs, beaucoup d’économistes voient l’augmentation des stocks moyens des entreprises comme un signe annonciateur de crise économique. Attention, certaines entreprises au contraire, augmentent leurs stocks en prévision d’une augmentation des commandes, et donc des ventes. Mais dans ce cas, l’augmentation est annoncée et expliquée par l’entreprise. 

L’augmentation des créances clients peut aussi être à double tranchant. Tout d’abord, cela peut signifier que les clients mettent de plus en plus de temps à payer l’entreprise, ce qui est mauvais signe. A contrario, cela peut aussi être un phénomène naturel si l’entreprise est en période de croissance : plus elle vend, plus elle a de clients, donc plus les créances clients augmentent.

Pour faire la différence entre les deux explications, vous pouvez simplement faire le calcul du ratio suivant : Créances client / Chiffre d’affaires. Si le ratio augmente alors c’est que les créances clients augmentent plus vite que le chiffre d’affaires, donc la situation devient mauvaise. En revanche, si le ratio diminue cela veut dire que les créances clients diminuent plus vite que le chiffre d’affaires, donc que les clients payent plus vite qu’auparavant : c’est un signe positif pour l’entreprise. 

L’actif circulant dépend du secteur d’activité 

Enfin, sachez que l’actif circulant dépend beaucoup du secteur d’activité de l’entreprise.  

Ainsi, les entreprises industrielles ont tendance à avoir un actif circulant bien plus élevé que les entreprises de services car elles ont beaucoup de stocks.  

De même, les entreprises pour lesquelles les clients payent dès le moment de la commande ont souvent un actif circulant réduit par comparaison avec les entreprises offrant un délai de paiement à leur client.

A titre d’exemple, Carrefour a un niveau de créance client plus faible qu’Airbus puisque vous payez vos courses dès que vous passez à la caisse tandis que les compagnies aériennes payent leurs avions avec un délai dans le temps. 

N’oubliez donc jamais de comparer les actifs circulants d’entreprises exerçant dans des secteurs d’activité similaires, sous peine de comparer des chiffres incomparables. 

La raison d'être de The Big Win est de vous offrir des articles, conseils et explications pour réussir votre carrière en finance :

  • Trouver les meilleurs stages
  • Décrocher les meilleurs jobs
  • Performer mieux que vos collègues à votre poste

Téléchargez votre pack OFFERT :

 Le guide "Les 5 secrets pour réussir sa carrière en finance" rédigé par 2 managers seniors

 Le guide "15 conseils pour un CV réussiet nos modèles de CV pré-construits à remplir

👍 Suivez-nous sur LinkedIn pour plus de contenu et conseils :


Tu aimeras surement les articles suivants :

VBA finance : le guide complet

VBA finance : le guide complet

Ils nous citent :

Cnews.fr, le leader français de l'actualité en continue nous cite dans son article sur la réussite d'une carrière financière.

LegaVox.fr, le site juridique de référence en France nous cite dans son article sur les juristes corporate en M&A.

CréationEntreprise.fr, le site de référence sur l'entrepreneuriat nous cite dans son article sur la maîtrise des concepts financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}