ROCE : définition, calculs et explications

  • Home
  • /
  • Blog
  • /
  • ROCE : définition, calculs et explications

Le ROCE ou Return On Capital Employed est un ratio très important à considérer lors de l’analyse financière d’une entreprise ou d’un projet. En effet, le ROCE fait partie des principaux ratios de rentabilité à étudier lorsqu’il est question d’investissement.

Si vous n’êtes pas encore familier avec ce concept, il est grand temps de se retrousser les manches car, on aime autant vous le dire tout de suite, c’est un indicateur que vous allez croiser quotidiennement lors de votre carrière en finance. Mais pas de paniques, The Big Win est là pour vous venir en aide.

Nous allons démystifier pour vous, cet acronyme qui peut effrayer aux premiers abords mais qui, en réalité, n’est pas aussi complexe qu’il n’y parait. Après la lecture de cet article, vous disposerez de toutes les connaissances nécessaires pour maîtriser le concept de ROCE.  

Calcul du ROCE

La définition du ROCE 

Le ROCE ou Return On Capital Employed (en français, rentabilité des capitaux investis) est un ratio financier qui a pour objectif de mesurer la capacité d’une entreprise ou d’un projet à générer du profit par rapport aux capitaux qui ont été investis dans ladite entreprise ou ledit projet. Le ROCE permet donc d’évaluer l’efficacité d’une entreprise ou d’un projet à utiliser les capitaux qui lui sont mis à disposition. C’est, par ailleurs, le ratio financier le plus souvent retenu par les analystes lorsqu’il est question d’investir ou non dans une entreprise ou un projet.  

Vous noterez qu’il y a deux écoles lorsqu’il s’agit de prononcer ce terme. Ne soyez donc pas surpris de rencontrer des personnes qui prononcent « Rotché » ou d’autres personnes qui se contentent simplement d’épeler chacune des lettres de cet acronyme. Ce sont les deux principales appellations à employer dans le monde dans la finance si vous ne souhaitez pas être perçus comme un OVNI ou un rookie.    

La formule du ROCE à connaitre par coeur 

Formule du ROCE

La formule du ROCE n’est pas très complexe à retenir même si elle suppose tout de même quelques subtilités. Le ROCE correspond au NOPAT (soit le Net Operating Profit After Tax) rapporté aux Capital Employed comme suit :  

ROCE = NOPAT / Capital Employed

Ci-dessous, nous décomposons les éléments qui composent la formule du ROCE : 

  • Net Operating Profit After Tax : le NOPAT n’est ni plus ni moins que le résultat d’exploitation (EBIT ou Earnings Before Interest & Tax) d’une entreprise auquel nous avons déduis les impôts.  

NOPAT = EBIT ∗ (1−Tax)

  • Capital Employed : les Capital Employed représentent, comme son nom l’indique, les capitaux engagés. Ces derniers peuvent être calculés de deux manières différentes.  

Capital Employed = Total Assets − Current Liabilities

ce qui correspond aussi à :

Capital Employed = Shareholder′s Equity + Long Term Liabilities

Notez que les deux formules des Capital Employed doivent aboutir au même et unique résultat.  

En conclusion, nous vous suggérons d’apprendre par cœur la formule suivante car c’est la seule qui vous permettra de calculer directement et facilement le ROCE d’une entreprise ou d’un projet à partir d’un modèle financier sans avoir besoin de vérifier les différents éléments de la formule.   

[ EBIT ∗ (1− Tax) ] / [Total Assets − Current Liabilities]

Les éléments nécessaires à son calcul 

Vous ne savez pas où chercher pour calculer le ROCE de l’entreprise que vous souhaitez analyser ? Dans cette partie, nous vous indiquons clairement où trouver chaque élément qui compose la formule du ROCE.  

  • EBIT : le résultat d’exploitation se trouvera au compte de résultat de l’entreprise (PnL ou Profit and Loss Statement en anglais)) après l’EBITDA mais avant le résultat courant avant impôt.  Nous vous avons rédigé un article complet sur l’EBIT accessible ici.
  • Tax : pour déterminer le montant des taxes, il convient d’appliquer le pourcentage d’imposition qui est utilisé dans le compte de résultat, pour passer du résultat courant avant impôt au résultat net.  
  • Total Assets : comme son nom l’indique, les Total Assets représente le montant total de l’actif et se trouve logiquement au bilan de l’entreprise (BS ou Balance Sheet en anglais).  
  • Current Liabilities : les Current Liabilities correspondent au passif court terme de l’entreprise. Vous trouverez donc le montant des Current Liabilities au bilan.  
  • Long Term Liabilities : par opposition, les Long Term Liabilities représentent le passif long terme d’une entreprise. Une fois de plus, vous trouverez cette information au bilan de l’entreprise.  
  • Shareholder’s Equity : les Shareholder’s Equity correspondent aux capitaux propres d’une entreprise qui se trouvent au passif de son bilan.  

Comment interpréter le ROCE ? 

Comme évoqué plus haut, le ROCE représente le retour obtenu pour chaque euro (ou autre devise) investi dans une entreprise. A titre d’exemple, une entreprise présentant un ROCE égal à 10% signifie que pour chaque euro investi dans cette entreprise, cette dernière sera capable de générer 10 centimes d’euros de profit (de résultat opérationnel net pour être tout à fait précis). Vous l’avez donc compris, plus le ROCE sera élevé, et plus l’entreprise sera une cible d’investissement de choix. A titre informatif, un ROCE supérieur à 20% est bien souvent considéré comme excellent.  

En revanche, il peut arriver de rencontrer des entreprises présentant un ROCE négatif. C’est notamment le cas des jeunes entreprises dont les résultats sont bien souvent négatifs. Un ROCE négatif est, dans la plupart des cas, le résultat d’un EBIT négatif. En clair, l’entreprise est incapable de générer du profit. D’un point de vue investisseur, une entreprise avec un ROCE négatif est synonyme de destruction de valeur.  

L’importance du ROCE 

Nous l’avons déjà abordé plus haut, le ROCE est un indicateur clef car il témoigne de l’efficacité d’une entreprise à utiliser les capitaux qui lui sont confiés pour produire plus de valeur. Du point de vue d’un investisseur, c’est un ratio financier très important à prendre compte dans l’optique de faire fructifier son capital.  

Le ROCE est également un instrument de choix lorsqu’il s’agit de comparer des entreprises entre elles, à condition qu’elles évoluent sur le même secteur d’activité. En effet, chaque secteur dispose d’un fonctionnement qui lui est spécifique et qui aura forcément un impact conséquent sur les ratios d’une entreprise et notamment sur son ROCE.  

Les limites du ROCE 

Comme tous les ratios financiers, le ROCE présente certaines limites qui imposent donc de ne pas baser l’étude d’une entreprise sur la seule analyse de cet indicateur. Nous proposons, ci-dessous, une liste non-exhaustive des potentielles limites que chaque analyste doit avoir en tête lorsqu’il analysera le ROCE d’une entreprise :  

  • L’impact de l’inflation : les revenus d’une entreprise sont logiquement soumis à l’inflation. Par conséquent, l’EBIT et le NOPAT d’une entreprise sont également impactés, ce qui n’est généralement pas le cas des actifs d’une entreprise et donc des Capital Employed. En résumé, l’image fournie par le ROCE est imparfaite car elle mêle deux données financières qui ne sont pas parfaitement comparables.  
  • Un excédent de trésorerie : lors du calcul de ROCE, il est important d’analyser avec minutie la trésorerie d’une entreprise. En effet, une entreprise avec beaucoup de cash aura un Total Assets élevé ce qui aura pour effet de réduire son ROCE. Dans un tel exemple, la seule analyse du ROCE est faussée et il est donc primordial de connaitre la proportion d’argent dont l’entreprise dispose en trésorerie. C’est par exemple le cas des entreprises qui viennent de lever des fonds et qui ne les ont pas encore dépensés.  
  • Les traitements comptables : la justesse du ROCE d’une entreprise dépendra évidement de la précision des traitements comptables auxquels elle sera exposée. En effet, la classification de certains éléments comptables peut avoir un impact considérable sur le ROCE obtenu. C’est par exemple le cas lorsqu’il s’agit de faire la distinction entre les Long Term Liabilities et les Current Liabilities.  
  • Le cas des actifs incorporels : il est bien souvent difficile d’estimer avec exactitude la valeur des actifs intangibles d’une entreprise (brevets, R&D, marques, logiciels, etc…). Pour cette raison, certaines entreprises voire même certains organismes d’analyses ne tiennent pas compte de ces actifs incorporels dans le calcul du ROCE. C’est, bien évidemment, une erreur qu’il ne faut pas commettre puisqu’à défaut de ne pas refléter la réalité, cela aura tendance à gonfler le ROCE.  

Comment bien utiliser le ROCE 

Vous l’avez compris, le ROCE n’est pas un ratio compliqué à maitriser même s’il suppose certaines subtilités qui font la différence. Encore une fois, nous proposons, ci-dessous, une liste non exhaustive des principales recommandations pour utiliser correctement le ROCE dans vos analyses : 

  • NOPAT vs. EBIT : ne pas confondre EBIT et NOPAT est vraiment une notion fondamentale à maîtriser. Nous voyons encore trop souvent l’erreur où certains analystes considèrent l’EBIT dans le calcul du ROCE sans tenir compte de l’imposition (1 – Tax).  
  • Le secteur d’activité : comme mentionné précédemment, le secteur d’activité est primordial lorsqu’il s’agit de comparer le ROCE de deux entreprises. En effet, analyser le ROCE de deux entreprises dont les activités sont complètement différentes n’aura pas forcement de pertinence.
  • Les tendances du secteur : tenir compte des tendances sectorielles est absolument essentiel pour analyser avec finesse le ROCE de deux entreprises. En effet, une entreprise peut présenter un ROCE bien supérieur à celui d’une autre entreprise (exemple : 10% vs. 5%), mais tout de même inférieur à la moyenne du secteur (exemple : 10% vs. 15%).   
  • Les dates de clôture : si vous devez calculer ou analyser le ROCE de deux entreprises, n’oubliez pas de vérifier les dates auxquelles les comptes sont clôturés afin que les données financières soient parfaitement comparables. En effet, vous devez avoir en tête que toutes les entreprises ne clôturent pas forcément leurs comptes au 31 décembre de chaque année.   

ROCE vs WACC 

Le WACC (Weighted Average Cost of Capital) représente le coût moyen pondéré du capital, soit le taux de rentabilité annuel moyen attendu par tous les investisseurs de l’entreprise (Equity + Debt). En d’autres termes, le WACC représente ce que l’entreprise doit repayer à tous ses investisseurs. Comme vous pouvez le sentir, le lien entre WACC et ROCE est par définition très fort.  

En théorie, il est attendu d’une entreprise que son ROCE et son WACC soient égaux. En pratique, c’est quasiment impossible. C’est pourquoi il est important de comprendre les liens suivants :  

  • Lorsque le ROCE est supérieur au WACC, l’entreprise est créatrice de valeur.   
  • Lorsque le ROCE est inférieur au WACC, l’entreprise est destructrice de valeur.  

ROCE vs ROE 

Au cours de votre carrière en finance, vous croiserez également le Return On Equity. Ce dernier ne doit pas être confondu avec le ROCE. En effet, le ROE ne mesure que la rentabilité des fonds propres d’une entreprise (Equity) là où le ROCE mesure la rentabilité de tous les capitaux d’une entreprise (Equity + Debt).  

A titre informatif, la formule du Return On Equity, ci-dessous :  

RoE = Net Income / Shareholder’s Equity

Comme vous pouvez le constater, le ROE prend en considération le Net Income et non l’EBIT. En effet, le Net Income représente le profit généré par l’entreprise après le paiement des intérêts. Il se destine donc uniquement aux investisseurs en Equity puisque les investisseurs en Debt ont déjà été satisfaits. Dans la même optique, le ROE se compare logiquement au Cost of Equity et non au WACC.  

Les autres ratios de rentabilités 

En conclusion, le ROCE est un ratio important permettant d’estimer la rentabilité des capitaux engagés. Néanmoins, il présente certaines limites qui imposent donc de calculer d’autres ratios de rentabilités afin d’obtenir une analyse financière cohérente de l’entreprise étudiée. Ainsi, vous trouverez ci-dessous une liste des principaux ratios de rentabilités utilisés en finance d’entreprise :  

  • Return On Assets (« ROA ») : le ROA mesure l’efficacité d’une entreprise à utiliser ses actifs pour générer des profits. Le ROA fait donc le rapprochement entre le résultat net et l’actif total d’une entreprise.  

RoA = Net Income / Total Assets

  • Return On Net Assets (« RONA ») : le RONA est sensiblement identique au ROA si ce n’est que le Net Income est comparé à l’actif net de l’entreprise (c’est-à-dire Fixed Assets + Net Working Capital).  

RoNA = Net Income / (Fixed Assets + Net Working Capital) 

  • Return On Invested Capital : ROCE et ROIC sont des notions extrêmement proches. La seule différence réside dans le fait que le Capital Employed est une notion plus large que l’Invested Capital. En effet, l’Invested Capital fait référence au capital directement utilisé par l’entreprise. Il correspond donc au Capital Employed moins certains actifs non opérationnels (exemple : cash and cash equivalents).  

ROIC = NOPAT / Invested Capital

La raison d'être de The Big Win est de vous offrir des articles, conseils et explications pour réussir votre carrière en finance :

  • Trouver les meilleurs stages
  • Décrocher les meilleurs jobs
  • Performer mieux que vos collègues à votre poste

Téléchargez votre guide OFFERT :

 "Les 5 secrets pour réussir sa carrière en finance"

Rédigé par 2 managers seniors


Tu aimeras surement les articles suivants :

Ils nous citent :

Cnews.fr, le leader français de l'actualité en continue nous cite dans son article sur la réussite d'une carrière financière.

LegaVox.fr, le site juridique de référence en France nous cite dans son article sur les juristes corporate en M&A.

CréationEntreprise.fr, le site de référence sur l'entrepreneuriat nous cite dans son article sur la maîtrise des concepts financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}