Intérêts simples : comment les calculer ?

Que ce soit pour votre vie d’étudiant, de futur financier ou votre vie personnelle, il est important de comprendre la notion d’intérêt simple. En effet, cette notion n’est pas uniquement utilisée et employée dans des études en finance au cours de la carrière d’un financier. C’est un concept de base qu’il est nécessaire de maitriser lorsqu’il s’agit, dans la grande majorité des cas, d’emprunter de l’argent à un établissement bancaire. Si vous n’avez jamais entendu parlé d’intérêts simples, pas de panique ! L’équipe The Big Win a redigé un article complet sur cette notion clef. Au cours de cet article, nous tâcherons d’évoquer toutes les connaissances de base qu’il faut connaitre pour maitriser les intérêts simples : définition, formule, utilisation, exemple. Nous essayerons également d’enrichir la culture de notre lecteur sur cette notion en abordant la différence entre intérêts simples et intérêts composés, la différence entre un prêt et un emprunt ou encore les différentes situations où nous pouvons avoir affaire aux intérêts simples aussi bien dans le quotidien d’une entreprise que dans celui d’un individu. Bref, cet article fera office de guide exhaustif pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur les intérêts simples.  

Illustration des intérêts simples

Définition des intérêts simples

Avant de définir les intérêts simples, il nous semble pertinent de faire un petit détour et d’évoquer la définition même de l’intérêt.

Qu’est-ce qu’un intérêt ? Un intérêt représente la somme d’argent qu’un prêteur attend en échange de l’argent qu’il prête à un emprunteur. Par exemple, si une banque vous prête une somme d’argent pour le financement de votre résidence principale, elle appliquera un intérêt que vous devrez payer. Par conséquent, à la fin de votre emprunt, vous devrez avoir remboursé la totalité de l’argent prêtée par la banque en plus des intérêts que la banque aura souhaité appliquer. Dans ce contexte, nous parlerons de taux d’intérêt car pour calculer la somme des intérêts que vous devrez payer en tant qu’en emprunteur, la banque appliquera un taux sur la somme d’argent qu’elle vous prêtera.

C’est à ce moment qu’il est important d’étoffer cette notion d’intérêt. En effet, il faut savoir qu’il existe deux types d’intérêts : les intérêts simples et les intérêts composés. Comme vous pouvez l’imaginer, nous ne parlerons ici que des intérêts simples même si nous proposerons une rapide introduction à la notion d’intérêts composés un peu plus tard dans cet article.

Les intérêts sont déterminés comme étant « simples » à partir du moment où leur période de calcul est proportionnelle à la durée du prêt. Pour être plus explicite, les intérêts sont simples à partir du moment où ils ne doivent être calculés qu’une seule fois durant la durée du prêt. Ainsi, les intérêts sont payés une seule fois à la fin de la durée du prêt.

Le calcul des intérêts simples : formule et explications

Pour calculer les intérêts simples d’un prêt, il convient simplement d’appliquer le taux d’intérêt simple au capital prêté. Pour calculer la somme totale des intérêts simples d’un prêt, il suffit d’appliquer la formule suivante :

Intérêts simples = Capital * taux d’intérêt simple * durée du prêt

Afin de proposer une vision concrète à notre lecteur, nous utiliserons l’exemple fictif selon lequel l’entreprise A contracte un emprunt auprès de la banque B pour financer le lancement d’une nouvelle usine. L’entreprise A fait une demande d’emprunt de 10 millions d’euros. La banque B accepte mais indique que la durée du prêt sera de 12 mois et que le taux d’intérêt simple sera de 10%. L’entreprise A devra donc rembourser la somme de 10 millions d’euros à la banque B mais également les intérêts simples qui seront quant à eux égaux à 1 million d’euros. En clair, l’entreprise A remboursera 11 millions d’euros. Nous affichons le détail du calcul ci-dessous :

Intérêts simples = 10 000 000€ * 10% * 12 mois / 12 mois = 1 000 000€.

Intérêts simples : prêt versus emprunt ?

Pour bien comprendre la notion d’intérêt simple et la notion d’intérêt au sens large du terme, il est important de bien faire la distinction entre un prêt et un emprunt. Le prêt et l’emprunt représente la même opération mais d’un point de vue différent.

Le prêt représentera la somme d’argent qu’un prêteur accordera à un emprunteur. Dans ce cadre, le prêteur percevra un intérêt simple qui sera payé par l’emprunteur.

L’emprunt représentera la somme d’argent qu’un emprunteur recevra d’un prêteur. L’emprunteur payera un intérêt simple au prêteur qui aura bien voulu lui prêter son argent.

Qu’il soit question de prêt ou d’emprunt, la notion d’intérêt simple reste la même, tout comme la manière dont il est calculé.

Quelles différences entre les intérêts simples et les intérêts composés ?

Par définition, intérêts simples et intérêts composés s’opposent. Les intérêts sont définis comme étant « composés » à partir du moment où les intérêts sont ajoutés au capital du prêt qui servira de nouvelle base de calcul pour les intérêts de la période suivante. Dans ce schéma bien spécifique, nous disons que les intérêts produisent des intérêts et c’est bien là toute la différence entre intérêts simples et intérêts composés.

Les intérêts simples sont calculés qu’une seule fois et ne génèrent pas de nouveaux intérêts tandis que les intérêts composés sont calculés puis ajoutés au capital sur lequel de nouveaux intérêts seront calculés. Autrement dit, et à l’inverse des intérêts simples, les intérêts sont composés à partir du moment où leur période de calcul est inférieure à la durée totale du prêt.

Qu’est-ce qu’un taux d’intérêt au sens large du terme ?

La notion de taux d’intérêt est une notion très intéressante car elle ne représente pas uniquement un simple pourcentage qui s’applique à une somme d’argent. Non ! la notion de taux d’intérêt est bien plus large que ça. Nous proposons quelques pistes de réflexions ci-dessous quant à la définition du taux d’intérêt au sens large du terme :

  • Le taux d’intérêt n’est ni plus ni moins que la rémunération du prêteur. En effet, il ne faut pas oublier que le prêteur prend un risque que l’emprunteur ne lui restitue pas son argent pour x motif. C’est la raison pour laquelle le prêteur applique un taux d’intérêt. En reprenant notre exemple ci-dessus, la banque B a pris le risque de prêter 10 millions d’euros en contrepartie de recevoir en retour 1 million d’euros. Autrement dit, sur cette opération, la rémunération de la banque était d’1 million d’euros.
  • Le taux d’intérêt peut également être perçu comme la rentabilité attendue par le prêteur sur l’argent qu’il accordera à l’emprunteur. Dans notre exemple ci-dessus, le million d’euros d’intérêt simple représente la rémunération du prêteur à la fin de l’opération, c’est-à-dire une fois que l’emprunteur aura restitué l’argent empruntée en plus des intérêts. En revanche, au début de l’opération, le million d’euros d’intérêt simple représente la rentabilité qu’espère le prêteur en accordant le prêt en question.
  • Le taux d’intérêt traduit une forme de risque. Plus le prêteur estimera qu’il sera risqué de prêter son argent, plus il sera incité à appliquer un taux d’intérêts élevé pour « compenser » le risque encouru. Bien évidemment, le risque n’est pas la seule inconnue pouvant faire varier les taux d’intérêts de telle ou telle banque. Néanmoins, il est indéniable que la situation financière de l’emprunteur impactera, aussi bien de manière positive que négative, sa capacité à emprunter de l’argent.   

Les intérêts simples dans la vie courante

Il faut avoir en tête que les intérêts simples ne sont pas uniquement qu’un concept théorique financier. En effet, nous pouvons retrouver la notion l’intérêt simple dans différentes situations de la vie courante aussi bien du point de vue d’une entreprise que du point de vue d’un individu. Il nous semble donc pertinent de proposer ici des exemples concrets afin que le lecteur puisse réellement comprendre de quoi il s’agit lorsque nous faisons référence à la notion d’intérêt simple. Par conséquent, nous proposons, comme à notre habitude, une liste non exhaustive des différentes occasions où nous pouvons retrouver la notion d’intérêt simple :

  • Lors d’un emprunt à court terme, nécessaire pour la gestion de trésorerie d’une entreprise (exemple : découvert, escompte, affacturage, etc…) ;
  • Lors d’un placement à court terme (exemple : livret A, livret jeune, etc…).

La notion d’intérêt simple dans les études en finance

Pour celles et ceux qui souhaitent s’orienter en finance et y faire carrière, il faut avoir en tête que la notion d’intérêt simple sera abordée dans la matière « Mathématiques financières ». En effet, cette matière est incontournable si vous optez pour un cursus en finance, et encore plus si vous décidez de vous diriger vers la finance de marché. Pour celles et ceux qui s’orientent vers la finance d’entreprise, ne vous en faites pas, cette matière sera également abordée. D’où la raison de maitriser la notion d’intérêt simple pour espérer réussir l’examen de mathématiques financières haut la main.

De manière générale, nous retrouvons obligatoirement la matière mathématiques financières dans les cursus en école de commerce et grande école de commerce. Pour les cursus universitaires, la matière sera abordée en fonction de votre spécialisation. Pour les cursus BAC +2, les mathématiques financières sont enseignées généralement en DUT GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations) ainsi qu’au sein des classes préparatoires aux grandes écoles, notamment en voie technologique.

Nous avons certainement commis quelques oublis car nous tachons de proposer une vision générale. Il faudra donc garder en tête que cette matière, dans laquelle nous étudions la notion d’intérêt simple, pourra être suivie dans d’autres cursus bien spécifiques comme les cursus en banque ou en assurance par exemple.

La raison d'être de The Big Win est de vous offrir des articles, conseils et explications pour réussir votre carrière en finance :

  • Trouver les meilleurs stages
  • Décrocher les meilleurs jobs
  • Performer mieux que vos collègues à votre poste

Téléchargez votre pack OFFERT :

 Le guide "Les 5 secrets pour réussir sa carrière en finance" rédigé par 2 managers seniors

 Le guide "15 conseils pour un CV réussiet nos modèles de CV pré-construits à remplir

👍 Suivez-nous sur LinkedIn pour plus de contenu et conseils :


Tu aimeras surement les articles suivants :

VBA finance : le guide complet

VBA finance : le guide complet

Ils nous citent :

Cnews.fr, le leader français de l'actualité en continue nous cite dans son article sur la réussite d'une carrière financière.

LegaVox.fr, le site juridique de référence en France nous cite dans son article sur les juristes corporate en M&A.

CréationEntreprise.fr, le site de référence sur l'entrepreneuriat nous cite dans son article sur la maîtrise des concepts financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}